En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

FNE : ''La lutte contre les rejets volontaires en mer n'est pas terminée''

Eau  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
La marine nationale a repéré le 29 septembre dans le sillage d'un cargo Egyptien, Al Esraa, une trace de pollution par hydrocarbures de 11 km de long sur 300 mètres de large, à environ 80 km au nord ouest de l'île d'Ouessant. Le procureur de la République de Brest a ordonné le déroutement du navire vers le port de Brest et fixé le 30 septembre une caution de 350.000 euros conditionnant la levée de son immobilisation.

Aussi, tandis que la Cour d'Appel de Rennes a condamné le 30 septembre le capitaine du navire le City of Paris à payer une amende de 200.000 euros dont 90 % mis à la charge de l'armateur, le Tribunal correctionnel de Brest a examiné le 1er octobre le dossier concernant l'Ecuador Star soupçonné d'une pollution de 24 km de long sur 100 m de large à l'entrée du rail d'Ouessant.

Le navire le City of Paris avait été surpris le 5 janvier 2007 avec une traînée suspecte dans son sillage, longue de 12 km à 320 km au sud-ouest de la pointe de Penmarc'h. Selon la fédération France nature environnement (FNE), les juges de la Cour d'Appel ont rejeté l'argument d'une avarie du séparateur d'eaux mazoutées invoqué par le capitaine du City of Paris, ayant conduit les juges du Tribunal Correctionnel à prononcer une relaxe en première instance.

Pour Raymond Léost, Vice-Président de FNE, la lutte contre les rejets volontaires en mer n'est pas terminée et le renforcement des moyens de surveillance au large de nos côtes doit se poursuivre.


France Nature Environnement et ses associations, qui se constituent parties civiles soulignent qu'elles poursuivront leurs actions pour que chacun, marine commerciale et navigation de plaisance, cesse de considérer le milieu marin comme une poubelle.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager