En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Yvelines : pollution aux dioxines par une usine de retraitement des déchets

Aménagement  |    |  Actu-Environnement.com
D'après un communiqué du CNIID (Centre national d'information indépendante sur les déchets) daté du 31 mai, deux associations locales des Yvelines révèlent une pollution aux dioxines et aux métaux lourds à proximité d'une usine de retraitement de déchets industriels située dans le sud du département. Rendus publiques le 18 mai, les résultats de prélèvements de sol effectués par les associations de protection de l'environnement Sonchamp Environnement et Acurdi, autour du site de la société SNR (Société Nationale de Revalorisation), qui produit des lingots d'aluminium à partir du retraitement de déchets, montrent une concentration en dioxines de 510 ng TEQ*/kg : soit plus de 12 fois la limite la plus haute appliquée en Allemagne qui déclenche des restrictions de cultures sur sol contaminé, a précisé le CNIID. 36 prélèvements sur 4 communes environnantes ont également montré une pollution aux métaux dans les retombées d'aérosols (Manganèse, Cuivre, Zinc, Plomb, Baryum, Strontium, Cobalt, Nickel et Vanadium), a indiqué le communiqué. Le CNIID souligne qu'en France, il n'existe pas de valeur réglementaire qui fixerait des seuils de dépollution des dioxines en fonction de l'usage du sol.
D'après le CNIID, l'usine de la SNR, installation classée implantée en milieu agricole à Sonchamp, n'a pour l'instant fait l'objet d'aucune sanction de la part du préfet des Yvelines, malgré les demandes répétées des associations locales. Cette pollution est préoccupante pour la santé publique des populations résidant à proximité, a-t-il averti. Le CNIID cite dans son communiqué les résultats du rapport ''Dioxines dans les sols français : un premier état des lieux'' du BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) publié en décembre 2005 : sur 192 analyses de sol réalisées en France dans différentes zones d'activités (y compris industrielles), la valeur la plus élevée de dioxines était de 220 ng TEQ/kg toutes analyses confondues. Le prélèvement effectué par les associations montre ainsi que des terres agricoles sont susceptibles d'être plus polluées que des sols de zones industrielles, a déclaré le Centre national d'information indépendante sur les déchets.Le CNIID réclame que des moyens humains et financiers adéquats soient consacrés au contrôle des installations classées à risque pour l'environnement telles que les usines de traitement de déchets ainsi qu'un suivi des impacts environnementaux et sanitaires à proximité des usines, à la charge de l'exploitant.

* TEQ : Toxic Equivalent Quantity

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager