Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Pollutions marines : 1 600 infractions constatées en un mois dans le monde

Risques  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

C'est une opération mondiale qu'a dirigée Interpol durant le mois de mars dernier. L'organisation intergouvernementale a coordonné une action simultanée de 300 agences qui ont mené 34 000 inspections dans 67 pays en vue de détecter des violations de la règlementation en matière de pollution marine. « Nous avons vu le nombre d'inspections plus que doubler depuis la première édition : un signe clair que la communauté internationale ne supportera pas les attaques criminelles contre notre environnement », a réagi Jürgen Stock, secrétaire général d'Interpol.

La campagne de contrôle a révélé 1 600 infractions qui ont donné lieu à des amendes et à des enquêtes sur tous les continents. Parmi celles-ci, figurent 1 000 infractions de pollution dans les zones côtières et les rivières qui se jettent dans les océans (rejets d'eaux usées, de mercure, plastiques et autres contaminants), 500 actes de pollution commis en mer (rejets d'hydrocarbures, démolition illégale de navires, émissions de soufre des navires) et 130 cas de trafic de déchets via les ports.

Parmi les infractions constatées, les services de contrôle ont mis à jour un important réseau criminel de trafic de déchets plastique entre l'Europe et l'Asie qui a donné lieu à une coopération entre les autorités des deux régions concernées. L'opération a d'ores et déjà permis d'appréhender 22 suspects et de stopper l'exportation illégale de milliers de tonnes de déchets. Les garde-côtes italiens ont également saisi 11 000 tonnes de déchets métalliques mélangés à du plastique, du caoutchouc, de l'huile minérale et d'autres contaminants sur des vraquiers à destination de la Turquie. Des transferts illégaux de déchets en provenance d'Europe ont également été signalés par la Namibie, les Philippines et la Croatie.

Les délinquants ont exploité les vulnérabilités liées à la réduction de la surveillance résultant de la pandémie, explique Interpol. Autres effets de la crise sanitaire : treize infractions concernaient des déchets médicaux tels que des masques et des gants jetables utilisés contre la Covid-19. La hausse du cours de l'or entraîne par ailleurs une augmentation de l'exploitation minière illégale à l'origine de rejets de mercure dévastateurs en Afrique et en Amérique du Sud.

Réactions8 réactions à cet article

 

Salutaire opération de police mondiale. Cette de pression doit être constante, même si elle demande de gros moyens j'imagine, tant l'enjeu est colossal et essentiel.
Mais ces infractions constatées conduiront-elles par la suite à des condamnations et des sanctions dissuasives ?

Pégase | 30 avril 2021 à 09h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Sur Croix de Vie on se trouve dans une situation catastrophique, le centrale n'arrive pas à suivre et sur la pelle à Porteau le ruisseau transformé en égoûts années 50 censé continuer de vivre sa vie de ruisseau pollue la mer et les huîtres sur grosse terre (st Hilaire de Riez) nous ont rendus malades, ce qui nous est jamais arrivé depuis x générations.
Il serait surement utile de redonner sa forme au ruisseau avec une mare à joncs, détruire le truc en béton qui s'avance vers la mer sans raison.

pemmore | 30 avril 2021 à 12h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour.
Je tiens à souligner que, sur ce sujet, je suis parfaitement d'accord, en pleine phase, avec Pégase, le ton docte et sentencieux mis à part (la gravité, c'est le sérieux des...) !
Et je me pose exactement la même question : a-t-on une information fiable sur les sanctions applicables et appliquées aux contrevenants quand on parvient à les choper ?
Excellente journée !

Albatros | 03 mai 2021 à 10h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Que voulez-vous, Albatros, on est toujours le ... de quelqu'un, personne n'y échappe, c'est inéluctable.
Mais puisque nous trouvons ici un si rarissime terrain d'entente, c'est la liesse ! J'ai une bouteille ouverte d'excellent cidre fermier (cela va sans dire ! mais même pas bio, comme quoi, vous voyez, je ne suis pas - toujours - si sectaire que cela...) breton dont je vais me servir ce soir une bonne bolée pour fêter cela. Santé !

Pégase | 03 mai 2021 à 11h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
Quand on dit qu'une grosse part de cette pollution est causée par les navigateurs amateurs , ceux qui ont des anneaux et se servent de ces bâteaux comme logement, la colère de ces navigateurs du dimanche!
Comme on jette un mégot par la fenêtre de préférence le long d'une forêt de résineux, hop, à la baille, ça débarrasse, ni vu ni connu.
Et on retourne la pêche qui est plus proche du braconnage qu'un plaisir tranquille.

pemmore | 03 mai 2021 à 12h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pégase, respect à votre fournisseur de cidre qui ne cautionne pas la supercherie...

Albatros | 03 mai 2021 à 15h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A propos de supercherie, ne manquez pas la lecture de cet article paru sur AE à https://www.actu-environnement.com/ae/news/pollution-metaux-lourds-plancton-etude-ifremer-37428.php4 : il y est question des conséquences post Seconde guerre mondiale du modèle agricole intensif... Après les bombes a effet dévastateur immédiat, les bombes agro-chimiques à retardement !
Les faits sont têtus. Et ils vont l'être chaque jour d'avantage puisqu'on a de toute évidence commencé à très sérieusement regarder et analyser ce que nombre de décideurs et acteurs économiques ont dissimulé sous le tapis depuis des décennies.

Pégase | 03 mai 2021 à 15h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Donc pollution Boche vs Vreizh'kontammiñ on a perdu de toute façon, car les Teutons ont pas mal d'années d'avance.
Ce que je sais c'est l'interdiction des labours trop profonds car le DDT ne s'en va pas et stagne.
Ben moi quand j'y pense, d'ailleurs c'est le moment j'ai du cidre sarthois, il est pas bio mais biaut, et connait pas les sulfites et explose les bouteilles à l'occasion. (un délice à 1 € le litre)

pemmore | 03 mai 2021 à 23h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Audit Déchets avant démolition d'un bâtiment HPC Envirotec