En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La PAC hybride en manque de notoriété

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Inquiet de l'électrification des usages dans le bâtiment, les professionnels du gaz veulent faire connaître la pompe à chaleur (PAC) hydride. Ce système de chauffage se compose d'une pompe à chaleur électrique de faible puissance, d'une chaudière gaz à très haute performance, d'un module hydraulique permettant l'échange thermique, et d'un système de régulation. En mode chauffage, la fonction hybride permet de gérer simultanément ou séparément la PAC et la chaudière gaz, afin de satisfaire les besoins du logement en fonction des conditions climatiques et des besoins de chauffage. Le système de régulation donne la priorité au gaz ou à l'électricité, en se basant sur les performances énergétiques de la PAC et de la chaudière.

« Cet équipement présente de nombreux atouts, tant d'un point de vue financier pour le client que sur la limitation des appels de puissance électrique », explique l'association Coénove qui lance, avec Qualit'Enr, une grande enquête auprès des professionnels du bâtiment. Cette étude, dont les résultats seront connus avant l'été, vise à interroger 7 000 installateurs de pompes à chaleur sur leur niveau de connaissance des PAC hybride, sur leur capacité à les dimensionner et à les installer, sur leur aisance à réaliser la maintenance régulière, sur les informations nécessaires à la présentation des aides à disposition du client, ou encore sur les réticences des clients.

Selon les données de l'Association française de la pompe à chaleur (Afpac), le marché des PAC hybrides se stabilise autour des 3 000 unités vendues par an depuis plusieurs années, une part infime sur un marché des PAC qui s'élève à un million d'équipements vendus par an. « Ce n'est pas à la hauteur des bénéfices de cet appareil », estimait Éric Bataille, le président de l'Afpac lors d'une conférence de l'Association des ingénieurs et techniciens en climatique, ventilation et froid (AICVF) mi-janvier. « C'est un marché à fort potentiel ». Les aides « coup de pouce » pour le changement de chaudière pourraient bénéficier à ce marché.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager