Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Un milliard de personnes hautement vulnérables au changement climatique, selon la Banque mondiale

Gouvernance  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

Selon une étude de la Banque mondiale, présentée mardi à Sao Paulo lors d'une conférence réunissant des représentants de 46 grandes villes mondiales, un milliard de personnes vivraient dans des régions hautement vulnérables au changement climatique.

L'étude sur "les conséquence des changements climatiques sur les populations pauvres des milieux urbains" estime que le risque est aggravé par un manque d'infrastructures adéquates, des logements insalubres ainsi qu'une mauvaise nutrition et santé.

"Pour beaucoup de gens pauvres qui vivent dans les villes, inondations et glissements de terrain sont déjà routiniers. Le changement climatique amplifiera ces phénomènes", a déclaré le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, ajoutant : "les villes doivent prendre les devants dans la lutte pour s'adapter au changement climatique et réduire le risque de catastrophes naturelles". Ce qui nécessite une coopération des autorités locales, nationales et internationales.

Réactions1 réaction à cet article

 

Devant l'actualité nous avons oublié les recommandations du GIEC
Pour éviter un rechauffement catastrophique c'est maintenant qu'il faut reduire les emissions de CO2 C'est analogue au cancer plus on réagi tôt plus on a de chances de guerir. Que faisons nous ; prenons un exemple caractéristique, a grand renfort de subventions on developpe l'énergie photovoltaique qui represente un pourcentage tout a fait negligeable de la production d'énergie electrique et qui intermittente ne donne sous nos climats presque rien en hiver juste au moment ou on a besoin du maximum d'énergie. De l'autre coté l'AIE nous annonce qu'en 2010 l'augmentation des emissions de gaz a effet de serre a été de l'ordre de 5% ce qui est considerable, infiniment superieur a ce que la production solaire photovoltaique fait economiser. C'est le monde renversé. C'est faire confiance a la technique - en fermant les yeux - pour resoudre le problème.

C'est a l' homme , a nous de changer et la seule solution est de changer notre mode de consommation avec evidement une diminution considerable de notre pouvoir d'achat. Quel est l'homme politique qui aura le courage de le dire aux francais ? quand les "écologistes" auront le courage de le dire au lieu de fuir dans des solutions qui conserveront le confort de leurs electeurs ? Si nous ne luttons pas contre le cancer c'est lui qui nous tuera.

FLEURENT | 10 juin 2011 à 21h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

RES : des systèmes de stockage d’énergie pour un rendement maximal RES