En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Enr : les énergéticiens misent sur le mix énergétique

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
L'ensemble des énergies renouvelables doit être sollicité, a rappelé André Antolini, le Président du Syndicat des énergies Renouvelables (SER), à l'occasion d'un débat organisé par Enerpresse et intitulé « toutes les énergies renouvelables sont-elles bonnes à prendre ». Le développement des EnR peut être un levier pour le rebond de l'économie comme ce fut le cas pour les technologies de l'information et de la communication, a-t-il ajouté. Les estimations de création d'emplois liés aux énergies renouvelables viennent appuyer la position du SER : selon des projections du PNUE, des investissements de 630 milliards de dollars d'ici 2030 dans ce secteur se traduiront par au moins 20 millions d'emplois supplémentaires.

Le pétrolier Total semble être également de cet avis. L'offre de pétrole va plafonner à 95 millions de barils par jour en 2020 contre 85 aujourd'hui, a rappelé Gilles Cochevalou, directeur R&D de la branche Gaz et Energies nouvelles chez Total. Les énergies renouvelables sont donc envisagées comme un complément par le pétrolier qui a choisi de développer le solaire, la biomasse et le charbon propre.

Claude Nahon, Directrice du développement durable et de l'environnement chez EDF fait preuve de plus de prudence : l'intérêt des énergies renouvelables dépendra de la maturité industrielle et de la réglementation, explique-t-elle. L'énergéticien mise pour sa part sur l'éolien et les fermes solaires pour la production centralisée d'électricité mais également sur le photovoltaïque pour la production décentralisée. Il prévoit par ailleurs d'orienter sa R&D sur les réseaux. Le système doit être plus intelligent afin de gérer la production réparties et intermittente, explique Claude Nahon.

Du côté de chez Primagaz, on s'interroge au regard des nombreuses demandent des particuliers qui veulent se lancer dans les EnR sans réflexion globale : c'est une aberration de mettre des panneaux solaires sur un toit d'une maison non isolée, estime François Chatelain Directeur Marketing et Innovations chez Primagaz. Les énergies renouvelables sont en effet pertinentes si elles sont couplées à la maîtrise de la consommation, si les lieux de production et de consommation sont cohérents et si l'efficacité et la pérennité de la filière sont garanties, ajoute-il.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager