En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

PPRT : seconde vague d'expérimentations pour accompagner les travaux des riverains

Risques  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Environnement & Technique N°342 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°342
[ Voir un extrait du numéro | Acheter le numéro]

La Direction générale de la prévention des risques (DGPR) du ministère de l'Ecologie expérimente, depuis fin 2013, sur sept sites, des programmes visant à accompagner les particuliers dans le cadre de leurs travaux prescrits par les plans de prévention des risques technologiques majeurs (PPRT).

Ces expérimentations concernent environ 2.000 logements sur les communes de Marseille Saint-Menet (13), Lespinasse (31), Bassens (33), Jarrie (38), Roussillon (38), Donges (44) et Lanester (56). Elles visent "à valider la possibilité d'accompagner les particuliers par un opérateur logement, à tester des modalités de gestion des flux financiers, etc", explique l'association nationale des collectivités pour la maîtrise des risques technologiques majeurs (Amaris).

Une deuxième vague d'expérimentations va être lancée sur une vingtaine de sites, a annoncé l'association. Ces expérimentations visent à intégrer les travaux PPRT des riverains dans des programmes accompagnés par l'Agence nationale de l'habitat (Anah) "dès lors que les enjeux prioritaires d'intervention sur le parc privé sont identifiés (lutte contre l'habitat indigne, précarité énergétique, autonomie)", précise Amaris.

Pour bénéficier du dispositif, le maire de la commune doit saisir la délégation locale de l'Anah, une fois le PPRT approuvé et le financement validé par les différentes parties prenantes du PPRT. L'accompagnement des travaux sur la partie "risques technologiques" sera financé par le ministère de l'Ecologie, indique l'association.

Réactions1 réaction à cet article

 

Reprenons les choses depuis le début: 1°une zone industrielle dédiée accueille des entreprises dont l'activité peut présenter un risque en dehors de leur terrain. 2° le temps passe, d'autres industries a risques s'ajoutent et simultanément les habitations s'approchent de plus en plus des industries. Elles restent, dans le meileur des cas, a une distance suffisante. 3° Subitement l'Etat change change les normes qui avaient prévalu pour fixer les limites et aussitôt il y a des riverains exposés a des risques via ces nouvelles normes. 4° l'Etat impose alors aux industries de participer aux travaux de mise en conformité chez les habitants impactés par la nouvelle réglementation.
5°quelques temps plus tard l'usine disparait et la production est faite a l'étranger.

ami9327 | 10 novembre 2014 à 15h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…