En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Précarité énergétique : le nombre de ménages touchés a augmenté

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Ce mardi 7 janvier, l'Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE), piloté par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), a publié les dernières statistiques des ménages français qui ont des difficultés à payer leur facture d'énergie et à satisfaire leurs besoins de chauffage. Selon l'ONPE, 11,7 % des ménages,  soit 3,4 millions de ménages, sont en situation de précarité énergétique en 2018, en France métropolitaine. Cela représente 6,8 millions de personnes touchées par la précarité énergétique, au sens économique. Soit 233 000 personnes de plus par rapport à l'année précédente, selon l'Ademe.

« Triste constat : le nombre de ménages fragilisés est en hausse, ce qui se traduit par une augmentation des demandes d'aides à tous les guichets, et hélas, par voie de conséquence face aux impayés de facture d'énergie, par une augmentation du nombre des coupures de gaz et d'électricité », déplore Arnaud Leroy, président de l'Ademe et de l'ONPE.

L'Observatoire a affiné ses indicateurs pour quantifier annuellement les ménages touchés. Un indicateur économique est basé sur le taux d'effort énergétique. Celui-ci correspond au nombre de ménages pauvres et modestes en situation de précarité énergétique, qui consacrent plus de 8 % de leurs revenus pour payer la facture énergétique du logement. L'indicateur indique que 11,7 % des ménages français sont concernés en 2018. Cet indicateur « augmente très légèrement en 2018 alors qu'il baissait depuis deux ans. Cette hausse reste modérée car la douceur des températures durant les mois d'hiver de 2018 est plus marquée qu'en 2017 », explique l'Ademe. Un second indicateur, utilisé par l'ONPE, suit le ressenti du froid à partir d'enquêtes annuelles. Pas moins de 15 % des ménages français ont ainsi souffert d'une sensation de froid chez eux, au cours de l'hiver dernier (2018-2019).

La rénovation énergétique des logements est « l'une des clefs de réussite de la lutte contre la précarité énergétique », souligne Arnaud Leroy. « Le programme des CEE (certificats d'économies d'énergie, ndlr) peut y contribuer pour une part, mais une mission d'accompagnement des ménages doit être renforcée sur l'ensemble du territoire pour permettre aux millions de ménages qui ne peuvent plus assurer de confort dans leur logement, de sortir de cette situation ».

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager