Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Précarité énergétique : aller plus loin que les mesures d'urgence

Ce 10 novembre marque la première Journée nationale de lutte contre la précarité énergétique. Plus de 5,6 millions de ménages n'ont pas les moyens de se chauffer correctement. Et pour de nombreux acteurs, ils méritent plus que des mesures d'urgence.

Bâtiment  |    |  Rachida Boughriet
Précarité énergétique : aller plus loin que les mesures d'urgence
Actu-Environnement Le Mensuel N°419 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°419
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

La Fondation Abbé-Pierre, le Secours catholique et 18 autres organismes, comme le Réseau pour la transition énergétique (Cler), Article publié le 10 novembre 2021

Réactions2 réactions à cet article

 

Plus de 5,6 millions de ménages sont en situation de précarité énergétique et n'ont pas les moyens de se chauffer correctement.
En vertu du dispositif européen Arenh, c'est au prix de 40 € le MWh qu'EDF est forcée de vendre son électricité (financée par nos impôts) qui est revendue aux particuliers par des sociétés privées 3 fois plus cher (155,8 € le MWh actuellement).
De quel apport de valeur ajoutée ces société privées peuvent-elles se prévaloir pour justifier 115 € de différentiel ? Le pillage et la spoliation sont flagrants. Cette situation ne peut plus durer.

Quid | 10 novembre 2021 à 17h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Quid
attention,certes les commercialisateurs concurrents d'EDF achètent une partie de leur approvisionnement au prix de l'ARENH à 42 EUR/MWh (mais pas 100%!). Et EDF a l'obligation par le régulateur (CRE) de construire son tarif régulé de vente pour les particuliers (TRV bleu) en se basant, en partie (mais pas à 100% non plus!) sur l'ARENH. Il faut y ajouter le complément d'approvisionnement qui se fait au prix de marché. Plus le tarif d'utilisation des réseaux (TURPE), et, last but not least, les taxes et contributions. Ainsi, le prix final de l'électricité se décompose en 3 tiers de valeur à peu près identique entre approvisionnement (et coûts commerciaux)/ acheminement (TURPE)/ taxes et contributions. Tous les détails sont sur le site de la CRE

clairemilie | 15 novembre 2021 à 12h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Le décret tertiaire en 3 questions Hellio
SOFREL IoT Sensor : capteurs de température communicants LoRaWAN® LACROIX - Environment