En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Depuis le 1er janvier 2007 l'Allemagne est à la présidence de L'Union Européenne

Après une présidence finlandaise globalement décevante, l'Allemagne a pris le relais depuis le début de l'année et pour six mois. Elle entend se consacrer en particulier à l'organisation de l'avenir écologique de l'Europe.

Gouvernance  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Comme prévu, depuis le 1er janvier 2007, c'est au tour de l'Allemagne de prendre la tête de l'Union Européenne pour six mois. Pour ce pays connu pour être très actif dans le domaine de l'environnement, sa présidence à l'UE doit être à la hauteur de cette réputation. C'est pourquoi dans son programme, le pays explique vouloir se consacrer en particulier à l'organisation de l'avenir écologique de l'Europe. L'Allemagne prévoit d'orienter plus particulièrement ses actions sur la politique industrielle écologique, le climat, l'énergie, la mobilité durable et la biodiversité.

Compte tenu du dynamisme de la croissance de pays émergents importants et des défis mondiaux qui doivent être relevés, l'Allemagne mise sur une politique d'innovation active pour dynamiser l'Europe : nous avons besoin d'une politique d'innovation et d'une politique industrielle écologiques qui encouragent systématiquement des technologies environnementales comme les procédés et les produits utilisant efficacement l'énergie et les ressources naturelles ou les énergies renouvelables.
Au sujet du climat, l'Allemagne ambitionne de faire de l'Europe le leader mondial en matière de lutte contre la pollution et le changement climatique. Pour cela, la présidence espère relancer le processus international de négoce des droits d'émission et poursuivre la réflexion sur l'intégration des transports aériens dans le système d'échange des quotas.
En matière énergétique, l'Allemagne souhaite une politique énergétique commune avec, comme première action, un renforcement de l'autosuffisance de l'Union Européenne. Ce thème sera au cœur du Conseil européen de mars 2007 qui adoptera un plan d'action Énergie. La présidence portera donc une attention particulière aux progrès en matière d'efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables. L'intérêt écologique se double d'un aspect économique puisque de nombreux équipementiers d'énergies renouvelables sont précisément allemands. À ce propos, il semblerait que les énergies renouvelables soient de plus en plus prisées en Allemagne où leur poids a encore augmenté l'an dernier pour atteindre 7,7% de la consommation finale d'énergie. Le Bureau Européen de l'Environnement (BEE) souligne qu'en 1 an, la production a augmenté de 15,2% et peut désormais couvrir les besoins en électricité, chauffage et carburants de 10 millions de foyers.
Par ailleurs, l'Allemagne souhaite faire une priorité de la mobilité durable. Elle prévoit de faire avancer les consultations sur des propositions de la Commission européenne en vue de réduire les émissions toxiques des véhicules. Un autre accent important devrait être mis sur les mesures efficaces permettant de diminuer les émissions de CO2 par les voitures particulières.
La protection de la biodiversité et son utilisation durable sont également une question qui tient particulièrement à cœur à la présidence allemande : pour atteindre l'objectif qui est de stopper le recul de la biodiversité d'ici 2010, des efforts supplémentaires sont nécessaires . Elle entend plus particulièrement travailler sur la protection des forêts tropicales, la foresterie durable, la modification de certaines pratiques de pêche, la création d'un réseau mondial de zones protégées, la délimitation d'espaces protégés en haute mer et le financement de la protection mondiale de la nature. Sachant que la 9e conférence des Parties se tiendra en Allemagne en 2008, le pays entend bien souligner le rôle de leader de l'Union européenne dans le domaine de la biodiversité dans le cadre des préparatifs.

Il semble donc que l'Allemagne soit prête à s'attaquer à de nombreux domaines. Espérons qu'elle aille jusqu'au bout et ne soit pas ralentie dans ses projets comme l'a été la Finlande pendant ces six derniers mois. Selon le BEE, la présidence finlandaise a commencé son mandat avec une liste d'objectifs ambitieux mais plusieurs initiatives clés, y compris la politique sur le climat post-Kyoto et l'examen du programme d'action environnemental de l'UE, ont été stoppées dans les institutions européennes. J'ai bien peur que la Finlande ait simplement manqué des conditions pour réaliser leurs buts, explique John Hontelez, secrétaire général du BEE.
Cependant dans son analyse de fin de mandat finlandais, le BEE précise qu'il y a tout de même eu certains progrès notamment en ce qui concerne la nouvelle génération de politique de l'environnement, la protection des eaux souterraines et la coopération environnementales entre l'UE et la Russie. La Finlande a également réussi à mener à bien les négociations sur REACH avant que la présidence de l'UE ne soit menée par l'Allemagne où l'industrie chimique est encore très présente.

Réactions4 réactions à cet article

 
Bah, moi j'ai confiance

Oui, je garde l'espoir, car toute l'UE se tourne vers l'Allemagne et surtout la France. Donc je crois en eux, à moi d'apprendre l'Allemands pour bien mettre en application toutes leur bonnes idées.
Le programme vise mes mêmes priorités

Bon courage, je vous soutiens!

Anonyme
 
Signaler un contenu inapproprié
 
L'europe écologique.... Un doux rêve.....

L'Allemagne sera confrontée au même problème que la Finlande ; il ne faut pas se faire d'illusions !
Les européens ne sont pas encore mûrs pour comprendre qu'il devient primordial de "décarbonner" la consommation énergétique. Et pour cela, il n'existe qu'une seule arme vraiment efficace : la taxe carbone à l'échelle européenne !
Mais les allemands auront-ils le courage de mettre en place un outil dont ils seraient la principale victime ?

Zebrillon | 16 janvier 2007 à 17h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:L'europe écologique.... Un doux rêve.....

on a l'impression que les gens mettent 20 ans pour prendre conscience des problèmes,10ans pour avoir des idées ( bonnes et efficaces) et 10 ans pour les mettre en place !j'espère que l'allemagne saurat mettre des actions en place et si possible efficacent... bon courage

Anonyme | 17 janvier 2007 à 21h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
une allemagne efficace ?

moi je suis confiant et je me repose entièrement à cette allemagne qui devra faire face et surtout résolver les problèmes que la Finlande a elle aussi connu. l'avenir nous le dira

booba | 27 mars 2008 à 20h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…