Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Véhicules propres : la BEI accorde à Renault un prêt de 400 millions d'euros

Transport  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Ce jeudi 27 mai, la Banque européenne d'investissement (BEI) annonce qu'elle vient d'accorder un prêt de 400 millions d'euros au Groupe Renault "afin de contribuer à la recherche et au développement d'une nouvelle génération de véhicules écologiques et financièrement accessibles, un projet d'envergure en termes technologiques et environnementaux".

Ce partenariat financier vise le développement de véhicules propres grâce à trois approches : l'allègement de véhicules (associée à l'optimisation aérodynamique), un groupe motopropulseur de nouvelle génération et un petit véhicule urbain destiné à remplacer la Twingo.

L'institution financière précise qu'avec ce prêt le montant des financements accordés depuis 2009 par la BEI aux projets innovants du groupe Renault atteint près de 1 milliard d'euros.

Réactions3 réactions à cet article

 

"un groupe motopropulseur de nouvelle génération"

Un moteur mono-cylindre ou bi-cylindre suffirait aujourd'hui amplement avec les niveau technologiques déjà atteint.
Nous y gagnerions tous autant en terme de sécurité (vitesse éklévée = risque d'accident élevé) que de consommation de carburant, donc d'émission de pollutions.

Atomicboy44 | 28 mai 2013 à 18h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

...Et surtout que Renault construise des véhicules rechargeables sur simples prises de courant de particuliers ! Ses prises "spéciales" sont une plaie pour Renault qui n'arrive pas à décoller !

Max84300France | 28 mai 2013 à 23h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Max84300France

Cela n'existera jamais pour la simple et bonne raison qu'il faut des bornes beaucoup plus puissantes. Ce qui implique aussi de recalibrer tous les réseau de transports et de distribution. Les matériaux conducteurs ont aussi des limites physiques, c'est comme ça et pas autrement.
D'ailleurs les batteries ont aussi des limites et les recharger trop vite raccourci leur durée de vie. même en passant a la technologie lithium-air (celle qui va se développer très prochainement) et en la combinant aux nanotechnologies pour améliorer le stockage des électrons a l’échelle quantique, un batterie électrochimique aura des limites. Sans même parler de la disponibilité minière, terrestre, du matériau en question : le lithium.

Faites une recherche sur le site du collège de France, vous trouverez largement de quoi comprendre les pb du stockage électrique. Les cours de Jean-Marie Tarascon sont assez éloquent a ce propos. Il doit y en avoir d'autres plus récents mais les siens sont déjà très riches.

Atomicboy44 | 03 juin 2013 à 17h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager