En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La France doit installer de nouveaux moyens de production d'électricité d'ici 2015

Le gestionnaire du Réseau de transport d'électricité (RTE) prévoit que la France devra se doter de nouveaux moyens de production d'ici 2015, malgré une baisse de sa consommation d'électricité l'an dernier et des efforts de maîtrise de la demande.

Energie  |    |  Victor Roux-GoekenActu-Environnement.com
   
La France doit installer de nouveaux moyens de production d'électricité d'ici 2015
   
La production française d'électricité est assurée jusqu'en 2013, selon le bilan de l'équilibre entre l'offre et la demande d'électricité du Réseau de transport d'électricité (RTE), présenté jeudi 22 juillet. ''Par contre, à l'horizon 2015, nous avons un écart de 3 gigawatts (GW)'' entre offre et demande, a indiqué Dominique Maillard, président du directoire de RTE.

Un écart jugé ''pas grave''

Cet écart n'est ''pas grave'', a-t-il assuré. Depuis ses prévisions de l'an dernier, RTE a révisé à la hausse (+2 GW) les moyens de production qui seront disponibles d'ici 2013. Signe, selon Dominique Maillard, que la donne peut changer rapidement, à condition que de nouveaux projets soient lancés dans l'année. ''Les prévisions de l'an prochain seront importantes'', a-t-il insisté. Du fait du temps nécessaire à leur réalisation, les projets lancés après mi-2011 ne seront pas prêts à temps pour combler l'écart.

C'est aussi ''par un recours à des importations, notamment au moment de la pointe de consommation, que le problème sera résolu''. Ainsi, la ''première utilisation de la future ligne haute tension entre la France et l'Espagne sera d'exporter le surplus de production éolienne des Espagnols''. Même si la France reste globalement exportatrice d'électricité, son solde a tendance à s'éroder année après année.

En 2015, la consommation d'électricité prévue sera de 506 térawattheures par an (TWh), en baisse de 10 TWh par rapport à la prévision de l'été dernier. La crise est passée par là, et a ''décalé les prévisions de 2 à 3 ans''. Entre 2008 et 2009, la consommation française d'électricité avait baissé de 2%, passant de 485,3 à 476,8 TWh par an.

2015, date critique

2015 est donc une date critique pour le système électrique français alors même qu'ont été intégrées dans ces prévisions ''les dispositions du Grenelle 2 sur le logement résidentiel et la réglementation thermique 2012'', selon Hervé Mignon, directeur du développement de RTE. Même le creux généré par la fermeture prévue en 2012 de l'usine d'enrichissement d'uranium Georges-Besse I d'Eurodif, qui consomme tout de même un peu plus de 5 TWh par an, ne fera qu'altérer cette tendance à la hausse de la consommation. Un volume d'effacement de 3 gigawatts (GW) a aussi été pris en compte. Mais le projet de loi portant sur la nouvelle organisation du marché de l'électricité (Nome), qui prévoit d'augmenter cette ''non-production'' d'électricité, n'étant pas adopté, ''nous n'avons pas encore une vision complète des volumes d'effacement''.

Selon RTE, la puissance installée du charbon passera de 5,6 à 4,1 GW entre 2014 et 2015. Ceci est dû au fait que plusieurs grandes installations de production d'électricité non conformes au renforcement des exigences européennes seront déclassées et fermées. ''Ce n'est pas un coup de tonnerre dans un ciel bleu : c'est prévu depuis de nombreuses années''.

Autre fait marquant dans les prévisions de RTE : la revue à la hausse de la capacité photovoltaïque installée depuis les prévisions de l'an dernier. Alors qu'elle n'avait été évaluée qu'à 0,9 GW par an en 2014, elle devrait en représenter 2 GW à cette date, et 3 GW en 2015.

Réactions10 réactions à cet article

 
Vive la cogénération

Il serait utile de développer plus courageusement la cogénération. Nous avons trop tardé à la mettre en place.
Elle offre la souplesse, la décentralisation et la production en heures de pointe.
Elle exige en retour d'être bien payée .. il serait temps mais tout est possible ..

irisyak | 23 juillet 2010 à 11h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Recourrir au nucléaire est défaitiste

L'uranium abordable épuisé, les ressources fossiles abordables aussi épuisées, il faudra en toute hâte se tourner vers la chasse aux gaspillages d'énergie (considérables) et vers le rattrappage en termes de nouveaux renouvelables. Ce n'est pas un scénario responsable. Le passage vers le 100% renouvelable doit se décider et être planifié le plus tôt en amont. Prévoir d'affecter des milliards d'euros à construire une nouvelle centrale nucléaire, c'est se priver de ce budget nécessaire pour développer les filières durables pour l'économie, l'emploi et la nature: isolation thermique, efficacitél énergétique, nouveaux renouvelables.

Philippe de Rougemont | 23 juillet 2010 à 12h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Merci à l'éolien

C'est pas grave si on n'a pas assez d'électrons en heures de pointe. Ah bon ???? "puisque l'éolien espagnol est là pour y pourvoir". Questions bêtes...Si les Espagnols au même moment (les périodes et heures de pointes étant assez semblables) ont besoin de leur électricité, si au même moment ils comptent, comme d'habitude, sur les électrons français assurés grâce aux 58 réacteurs toujours présents à l'appel, si au même moment le vent tombait (ce qui arrive, hélas! à répétition, l'éolien étant fiable au mieux à 25% de la puissance installée)... Pas de problème bonnes gens, dormez bien, votre chauffage, votre congélateur et télé et autres... tourneront bien. De qui se moque-t-on ? Pas de nucléaire, OK, pas de CO2, OK et pourquoi pas ? Le tout est de bien annoncer la couleur et ses conséquences. Plus de télé, c'est parfait...le black out de New York avait enregistré un sursaut de la natalité... Savoir si la planète a besoin de plus de monde ? Un autre problème...

micocharly | 23 juillet 2010 à 14h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Recourrir au nucléaire est défaitiste

Une erreur importante dan svotre message

L'uranium sera toujours abordable.
On peut l'extraire de l'eau de mer à 1000 $/livre, ce qui nous donne à peine +4 c€/kWh.

Berthier | 28 juillet 2010 à 15h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Et les économies d'énergies ??

Des pistes, ou plutot non, des actions!:
-Supprimez les éclairages inutiles (c'est facile à voir, suffit d'ouvrir les yeux);
-Renforcez l'isolation des habitations (c'est 20% d'économies);
-Réduisez la tempérture à 19° partout y compris dans les magasins et qu'ils ne laissent pas les portes ouvertes pour accueilir les clients! On sait ouvrir une porte!!
-Interdire le chauffage des terrasses des cafés: "Ne chauffons pas la rue!"
-Augmenter les taxes pour aider les particuliers à financer leurs travaux d'isolation.
Et bien d'autres ...!!
Vous verrez comme c'est efficace!

zoré | 29 juillet 2010 à 08h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Et les économies d'énergies ??

je vous rejoins entierement, comme rapide exemple j'aurais rajouté les grandes surfaces avec la clim et les rayons frais/surgelés sans porte! on chauffe et on refroidit en même temps!
et ce sont les memes qui au nom du développement durable vous vende les sacs plastiques !

sambadia | 29 juillet 2010 à 09h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Recourrir au nucléaire est défaitiste

tout le monde n'a pas le même avis sur la question

et quand bien même, nous sommes toujours dans l'expectative du grand soir avec l'énergie nucléaire : bientôt on s'occupera des déchets, bientôt on aura une source illimité et peu chère d'uranium, etc...

Le renouvelable et la sobriété énergétique, c'est tout de suite et maintenant..

dunecan | 29 juillet 2010 à 09h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Le bilan est truqué !!

Le seul but de ces "prévisions" est de justifier la fuite en avant. Toujours plus, telle est la doctrine économique, les économies d'énergie ce n'est pas rentable pour EDF et autres. Le mode de fonctionnement de nos "économies" est basé sur une augmentation permanente du PIB, sinon c'est la récession. Alors il faut justifier la construction de nouvelles centrales nucléaires, de nouveaux investissements (en les batissant de durable, cela dait bien...) et pour cela tout est bon.

Duport Claude | 31 juillet 2010 à 14h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Recourrir au nucléaire est défaitiste

L'uranium extrait de l'eau de mer ? C'est une hypothèse technologique et personne ne sait combien la livre d'uranium marin coûterait. Aussi, même si celà était viable, la question des déchets ne serait pas résolue mais agravée par une production supplémentaire de déchets. Enfin, l'âge de la pierre n'a pas pris fin par manque de pierres mais par un saut qualitatif vers d'autres outils.

Philippe de Rougemont | 01 août 2010 à 01h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Merci à l'éolien

c est sur qu il ne faut pas avoir un esprit limite pour comprendre la notion de developpement durable.

il ne s agit pas de ne faire que de l eolien comme on a fait que du nucleaire

il ne s agit pas de refaire les memes erreurs

il s agit de reflechir au mix energetique avec lequel chaque territoire pourra decider de son approvisionnement en energie

il s agit de redonner aux citoyens les decisions qui le concernent et pas de les laisser aux lobbies des multi-nationales qui pensent a leurs actionnaires

de revenir les pieds sur terre, dans le monde reel

mais c est pas gagne, parce que c est toute notre maniere d envisager la societe qui doit etre revisitee, et pour ca il faut une certaine intelligence...........

123soleil | 06 août 2010 à 12h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…