En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Baisse du prix du carburant jusqu'à 6 centimes : les parties prenantes demandent des mesures de long terme

Transport  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Une baisse jusqu'à 6 centimes d'euro par litre de carburant, c'est la mesure que prendra finalement le gouvernement dans les prochaines 24h et ce, pour trois mois, a indiqué le ministre de l'Economie Pierre Moscovici à l'issue d'une réunion avec les professionnels du secteur. Un mécanisme plus pérenne sera mis en place au-delà de ces trois mois, a-t-il également précisé. Pour parvenir à une telle baisse, l'Etat prévoit pour moitié une baisse des taxes (équivalente à 300 M€) et pour autre moitié, un effort des entreprises.

Cette annonce laisse les associations de consommateurs insatisfaites. La CLCV demande aux pouvoirs publics "de prendre des mesures structurelles et pérennes pour en réguler le prix, mais aussi pour prévenir à l'avenir notre dépendance à ce produit". Outre une régulation des prix sur la durée, l'association souhaite en effet la mise en place d' "une politique de long terme visant à rendre moins dépendants les consommateurs au pétrole et aux carburants en développant des offres alternatives (co-voiturage, auto-partage…), en prévenant l'étalement urbain, en affectant des ressources des taxes provenant de la consommation des carburants au développement de transports collectifs publics adaptés et attractifs, et à la recherche".

Agir sur les constructeurs par la réglementation

Même son de cloche pour les associations de défense de l'environnement. Dans une tribune, le Réseau action climat, Greenpeace, France Nature Environnement, la Fondation Nicolas Hulot et Agir pour l'environnement estiment qu' "une baisse modeste des taxes ne suffira pour absorber la hausse soutenue et structurelle des prix du brut" et que ses effets sur le pouvoir d'achat des ménages risquent d'être rapidement nuls. "A court terme, il aurait été plus souhaitable d'aider financièrement les ménages les plus vulnérables, particulièrement tributaires de leur voiture pour se rendre à leur travail. [… A long terme,] la meilleure façon de protéger [le consommateur] des effets de cette hausse structurelle consiste à l'orienter vers des modes de transports collectifs et plus doux, et lorsque l'automobile est la seule alternative possible, à alléger sa consommation globale de carburant. C'est possible, notamment en obligeant les constructeurs à produire des voitures moins gourmandes en pétrole". Les associations rappellent notamment que le règlement européen sur les émissions de CO2 des voitures, dont la révision est actuellement en discussion à Bruxelles, "peut être le déclencheur le plus efficace d'une indispensable mutation industrielle". Alors que l'objectif fixé par le réglement était d'atteindre 130 g de CO2 par km d'ici 2015, "les constructeurs sont en train de l'atteindre dès 2013 (…), et ce sans investissement massifs. La révision de ce règlement devrait contraindre les constructeurs automobiles européens à limiter les émissions de CO2 de leurs voitures à 95g de CO2 / km en 2020". Un tel objectif permettrait aux automobilistes "d'économiser près de 350 euros (plus de 20 % de son budget essence) à la pompe chaque année d'ici à 2020".

Réactions5 réactions à cet article

 

L'évolution du prix de l'essence sur plusieurs décennies montre que l'essentiel de l'accroissement n'est pas dû au renchérissement des cours : Évolution du prix de l’essence (1960-2008)

Qu'en pensez-vous globalement? Va-t-on vraiment voir les prix baisser durablement à moyen terme?

Personnellement je crois que le signal prix est important en économie, et qu'il vaut mieux éviter de "trafiquer" ce genre de données, on le paie toujours un jour ou l'autre.

Robert Lenoir | 28 août 2012 à 15h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je trouve assez lamentable que le débat sur la nouvelle politique de gauche soit entièrement phagocytée par la question du prix des carburants. Quand je cherche à baisser ma dépense de 10%, je réduis mes déplacements en bagnole de 10%, c'est aussi simple que ça. Et ça serait un signal fort de la part de la société civile, non ?

philippeb81 | 29 août 2012 à 09h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Message à visée électorale pour des économies plus que minimes... Il est clair que de baisser les taxes ou bloquer le prix de l'essence ne sont pas des solutions. D'ailleurs, GDF n'est-elle pas en train de refaire payer le manque à gagner des quelques mois de blocage (en période de campagne présidentielle), annulé par le conseil d'Etat ?

pierre | 29 août 2012 à 10h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce n'est qu'une mesure de "façade" pour faire croire qu'on s'occupe de nous! Toutes les précédentes remarques vont dans ce sens. Et qu'ils arrêtent de tout mettre sur le dos de Sarko!On les attends sur la CSG et les autres taxes.

arthur | 29 août 2012 à 12h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il aurait été bien préférable de renforcer le dispositif d'aide au transport des salariés puisque c'est là que le principal problème se situe. Pour le reste, moins consommer de carburants dans les loisirs ne peut que bénéficier à la planète !

JML | 31 août 2012 à 16h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…