En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Prix Pinocchio : les gagnants sont Veolia, Areva et Auchan

Gouvernance  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Les prix Pinocchio du développement durable, qui dénoncent les impacts négatifs de certaines entreprises multinationales, en totale contradiction avec le concept de développement durable qu'elles utilisent abondamment, ont été décernés, mardi 19 novembre, à Veolia, Areva et Auchan.

Plus de 41.000 internautes ont voté pour désigner les lauréats parmi les entreprises nominées, pour le prix décerné par Les Amis de la Terre, le Centre de recherche et d'information pour le développement (Crid) et Peuples Solidaires.

Veolia remporte le prix "une pour tous, tout pour moi", décerné à "l'entreprise ayant mené la politique la plus agressive en terme d'appropriation, de surexploitation ou de destruction des ressources naturelles". En l'occurrence, "en Inde, Veolia favorise les abus et les profits plutôt que le droit à l'eau", dénoncent les organisateurs, précisant que "derrière les beaux discours, les vieux démons de la privatisation de l'eau ont la vie dure".

Dans la catégorie "plus vert que vert", qui distingue "l'entreprise ayant mené la campagne de communication la plus abusive et trompeuse au regard de ses activités réelles", Areva arrive très nettement en tête avec 59% des votes exprimés. "Areva réécrit en vert l'histoire de l'uranium", critiquent les trois associations, expliquant qu'"alors qu'Areva fête l'ouverture de son parc d'attraction [URÊKA, le musée de l'aventure de l'Uranium ouvert à Bessines en Haute-Vienne, ndlr], les souvenirs laissés par l'entreprise sont loin d'être roses : en Limousin, plus de 60 mines abandonnées polluent sources, rivières et nappes phréatiques".

Enfin, le prix "mains sales, poches pleines" décerné à "l'entreprise ayant mené la politique la plus opaque au niveau financier (corruption, évasion fiscale, etc.), en termes de lobbying, ou dans sa chaîne d'approvisionnement" revient à Auchan. "Le 24 avril dernier, le Rana Plaza, qui hébergeait 5 usines textile, s'effondrait, faisant 1.133 morts et encore plus de blessés", rappellent les organisateurs, ajoutant que "les victimes y fabriquaient des vêtements pour des marques occidentales, dont Auchan, qui, six mois après, refuse toujours de participer au fond d'indemnisation".

Réactions3 réactions à cet article

 

Je ne connaissais pas ce prix.

Il est intéressant, même s'il n'a ni portée ni valeur, malheureusement.

Terra | 21 novembre 2013 à 12h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le gagnant pourrait être l'initiateur des affichages environnementaux sur les produits de consommation... NKM / Borloo pourraient partager avec les consultants calculateurs de bilans carbone.

Albatros | 21 novembre 2013 à 16h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

un candidat a été oublié, mais est-ce un hasard : le SER, Syndicat (au sens "chicagolien" du terme) des Energies Renouvelables, qui se bat pour des énergies soit-disant renouvelables, en sachant pertinemment qu'à haute dose, il faut construire la même puissance en thermique à flamme (par exemple, gaz de houille voire de schiste) qui va tourner au moins les 2/3 du temps et faire exploser la CSPE...

dmg | 21 novembre 2013 à 21h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager