Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Centrale nucléaire de Cruas : le tribunal de Privas prononce la relaxe pour les deux militants

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Le tribunal de Privas a prononcé la relaxe pour les deux militants de Greenpeace qui s'étaient introduits le 5 décembre dernier dans la centrale nucléaire de Cruas (Ardèche). Selon Greenpeace, la relaxe découle de l'annulation des gardes à vue décidées par les juges, à la demande de l'avocat de l'association qui avait notamment souligné la notification tardive des droits.

Cette décision fait suite à celle rendue le 21 février par le tribunal correctionnel de Troyes à l'encontre des neuf autres militants qui s'étaient introduits dans la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube). Le tribunal avait estimé que le motif de l'arrestation à savoir "violation de domicile" ne pouvait pas être retenu contre les militants et avait invité les pouvoirs publics à invoquer le chef d'accusation d'"introduction non autorisée dans un bâtiment intéressant la défense nationale" conformément aux mises en garde affichées sur les clôtures du site.

Pour Greenpeace, ces deux décisions basées sur des questions de forme "illustrent bien l'embarras des tribunaux français à juger les militants de Greenpeace sur le fond".

Dans les deux cas, les procureurs de Troyes et de Privas ont dix jours pour faire appel.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil en droit de l'Environnement industriel Huglo Lepage Avocats