En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La production d'agrocarburant accentuerait la pollution atmosphérique

Agroécologie  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

Provoquant l'augmentation de taillis à court rotation, la production d'agrocarburants à partir de la biomasse ligneuse augmenterait la pollution atmosphérique : c'est l'une des conclusions d'une étude parue dans la revue scientifique Nature Climate Change, relayé par le quotidien "Le Monde" dans son édition du 8 janvier. Les scientifiques ont supposé que 72 millions d'hectares de cultures et de prairies traditionnelles seront transformés d'ici à 2020 en taillis à courte rotation afin de produire des quantités élevées de bioéthanol. Le problème ? Ces systèmes de culture émettent plus d'isoprène que les plantes traditionnelles. Or ce composé organique volatil, combiné avec d'autres polluants atmosphériques, produit de l'ozone.

Ainsi, selon l'étude, l'objectif de l'Union européenne de 10% d'énergies renouvelables dans le secteur des transports d'ici 2020 pourrait entraîner une aggravation de la pollution à l'ozone et causer près de 1.400 décès prématurés par an sur la même période.

Les scientifiques pointent une autre conséquence néfaste de l'intensification de la production d'agrocarburant : la diminution des rendements agricoles liée à l'ozone. Le polluant réduirait les échanges gazeux. Les scientifiques estiment ainsi à 7,1 millions de tonnes de blé et 800.000 tonnes de maïs perdues chaque année.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…