En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La production et la consommation de produits bio continuent de croître en France

La bio poursuit sa dynamique de croissance en France mi-2011. Si la filière résiste bien à la crise, elle peine toujours à répondre à la demande et n'atteindra pas ses objectifs fixés par le Grenelle fin 2012.

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
   
La production et la consommation de produits bio continuent de croître en France
   

La production et la consommation de produits biologiques continuent de progresser en France en 2011, a déclaré jeudi 29 septembre Elisabeth Mercier, directrice de l'Agence Bio. La bio n'a ni été impactée par la crise économique et la volatilité des prix agricoles ni par l'épidémie due à la bactérie E.Coli qui avait mis en cause injustement au printemps dernier les pratiques de la filière, a assuré l'Agence Bio.

4,6% d'exploitation bio mi-2011

"La bio maintient le cap de la croissance", a indiqué Mme Mercier. En dépit du coup de rabot en janvier dernier du crédit d'impôt accordé aux producteurs bio convertis, 1.990 nouvelles exploitations agricoles se sont engagées dans la filière au premier semestre 2011. Soit un rythme de 330 conversions par mois. Plus de 1.160 nouveaux préparateurs et distributeurs ont aussi été dénombrés.

Au total, plus de 4,6% des exploitations françaises étaient bio mi-2011. 22.600 producteurs bio ont été recensés par l'agence fin juin 2011, ce qui représente une progression de 2.000 producteurs par rapport à fin 2010. Les opérateurs de la filière biologique (producteurs, préparateurs et distributeurs) sont désormais plus de 34.000, soit une hausse de 4.000 opérateurs par rapport à fin 2010. Alors que 845.440 ha étaient bio en 2010, ce développement reste toutefois à relativiser… Près de 3,1 % de la surface agricole utile (SAU) seraient dédiés à la bio. L'objectif de 6% de SAU bio prévus en 2012 (soit près du double) par le Grenelle ne sera donc pas atteint .Selon Mme Mercier, "on devrait approcher les 4 %". Fin 2010, seules deux régions PACA et Languedoc-Roussillon dépassaient en effet les 6% de surfaces agricoles bio. La production locale reste faible en Champagne-Ardenne, en Haute-Normandie, dans le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie avec moins de 1% des surfaces.

La France doit par conséquent toujours rattraper son retard par rapport aux autres pays européens. Pour répondre à la demande, la France continue à importer 35% des produits bio, notamment des fruits et des légumes. Cependant, "nous sommes en train de resserrer le ciseau grâce à une augmentation de la production et aussi grâce à une meilleure organisation des filières", a affirmé François Thiéry, président de l'Agence Bio. Selon la Fédération Nationale d'Agriculture Biologique (Fnab), les ministres de l'Agriculture et de l'Ecologie prévoiraient de réévaluer le crédit d'impôt bio à 2.500 euros dans le cadre de la Loi de Finances 2012 (contre 2.000 euros actuellement), ce qui pourrait accroître la dynamique de conversions.

Consommation toujours en hausse

Côté consommateurs français : ces derniers restent, malgré la crise, toujours plus demandeurs de produits bio. Selon les estimations de l'Agence, le marché du bio devrait de nouveau progresser de 10% en 2011 avec un chiffre d'affaires de 4 milliards d'euros (contre 3,38 milliards l'année dernière). Pour le premier semestre 2011, toutes les grandes familles de produits bio auraient déjà enregistré une croissance d'au moins 10%, selon l'Agence, en citant notamment les ventes de lait en hausse de 10% en volume, du beurre (+11%), des oeufs et du poulet (+18%). La consommation de concombres et de tomates bio a également repris dès le mois de juillet dernier, après avoir baissé au printemps à la suite de la crise sanitaire d'E.Coli en Allemagne.

Le premier lieu d'achat des produits biologiques reste les Grandes et Moyennes Surfaces (GMS) où au premier semestre 2011, les ventes ont augmenté de 18% en valeur par rapport au premier semestre 2010, ''représentant 30% du marché des produits bio en France''. Parmi les produits consommés, "des taux de progression les plus élevés ont été enregistrés dans les secteurs des plats cuisinés et compotes appertisées, des fromages et pâtisseries pré-emballées, ainsi que pour les laits infantiles et céréales pour petits-déjeuners". Dans les secteurs plus traditionnels (crèmerie, farine, riz, confiture…), les taux de croissance ont été de 6% à 14% selon les catégories de produits.

Un restaurant collectif sur deux propose de la bio

La demande de produits biologiques en restauration collective (établissements publics ou privés, hôpitaux, cantines scolaires…) reste également en progression. La restauration collective a triplé ses achats bio depuis 2008, en y consacrant plus de 130 millions d'euros en 2010 contre 44 millions d'euros.

Les achats bio dans ces établissements représentent désormais près de 4% du marché des produits alimentaires issus de l'agriculture biologique. ''33.000 restaurants collectifs privés ou publics proposent de la bio en 2011'', selon l'Agence bio. 46% des établissements ont déclaré début 2011 proposer des produits biologiques à leurs convives alors qu'ils n'étaient que 4% avant 2006. L'introduction est plus significative dans le secteur public (57% des établissements début 2011) que dans le privé (32% des établissements) et le secteur de l'enseignement est le plus concerné (61% des établissements).

Mais cette hausse reste toutefois à mesurer : les aliments bio n'ont représenté qu'1,8% du total des achats alimentaires en restauration collective fin 2010 (contre 1,3% en 2009). L'objectif de  20 % de produits biologiques dans ces établissements fixé par le Grenelle en 2012 est lui aussi hors de portée. Plus de 8 restaurants collectifs sur 10 devraient néanmoins proposer de la bio à leurs convives fin 2012, projette l'Agence Bio.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager