Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Consigne pour recyclage : les gestionnaires de déchets rappellent leur opposition

Déchets  |    |  P. Collet

À l'approche de la fin de la concertation sur la consigne pour recyclage, les gestionnaires de déchets redisent tout le mal qu'ils pensent du dispositif. « La consigne pour recyclage est une fausse bonne idée », estiment la Fédération des entreprises du recyclage (Federec), la Fédération nationale des activités de la dépollution et de l'environnement (Fnade) et le Syndicat national des entrepreneurs de la filière déchet (Snefid), rassemblés au sein de la Confédération des métiers de l'environnement (CME).

Ils demandent « des moyens ambitieux de collecte et de recyclage de tous les emballages (plastiques, papiers cartons, canettes…) afin d'atteindre les objectifs européens et nationaux, et pas seulement des bouteilles plastiques pour boissons. »

Un plan, en accord avec les collectivités

Plutôt que déployer la consigne pour recyclage, les professionnels des déchets suggèrent un « plan d'action systémique » élaboré « en total soutien de celui proposé par les collectivités ». Ce plan, qui « nécessitera certainement de nouveaux financements, soutenus par les industriels selon le principe pollueur-payeur », s'articule autour de trois axes. Le premier est l'amélioration de la collecte auprès des ménages, notamment grâce à la collecte en porte-à-porte, à la densification des points d'apport volontaire ou encore aux investissements dans le tri sur ordures ménagères résiduelles. Le second volet concerne le hors-foyer. « La poubelle jaune de tri des emballages doit se retrouver dans tous les espaces en dehors des foyers », plaident les professionnels. Enfin, la communication et la création de « nouveaux outils d'incitation au tri » constituent le troisième axe.

La CME ne trouve qu'une « qualité apparente » à la consigne pour recyclage, sa simplicité. En revanche, la liste de ses défauts est longue : elle ne viserait que 10 % des emballages non collectés (hors verre) ; elle ne résoudrait pas le problème de la pollution plastique ; elle complexifierait le geste de tri ; elle désorganiserait la filière de collecte et de recyclage ; elle alourdirait le bilan environnemental (en multipliant les collectes et les installations) ; elle augmenterait la facture des consommateurs (qui paieraient la mise en place de la consigne et le maintien du service public) ; et elle ne permettrait ni la réduction des emballages ni l'écoconception.

RéactionsAucune réaction à cet article

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

RED, surveillance caméra thermométrique contre les incendies d'entrepôt KOOI SECURITY
Audit Déchets avant démolition d'un bâtiment HPC Envirotec