Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Action cœur de ville, saison 2 : plus de vert, de sobriété ou de résilience et de nouvelles zones visées

Aménagement  |    |  Nadia Gorbatko
Action cœur de ville, saison 2 : plus de vert, de sobriété ou de résilience et de nouvelles zones visées

Avec plus de renaturation, de sobriété foncière ou de décarbonation des mobilités, le volet 2 d'Action cœur de ville étoffe ses ambitions vertes. Annoncée lundi 21 novembre par Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, et par Caroline Cayeux, encore ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales, cette reconduction du programme concerne les mêmes 234 villes moyennes engagées dans le volet 1. Elle s'accompagnera d'une nouvelle enveloppe de 5 milliards d'euros – au moins – jusqu'en 2026, composée en partie de prêts.

Parmi les actions prioritaires centrées sur les centres-villes, soutenues par les partenaires du gouvernement, l'Anah, Action logement et la Banque des territoires, figurent ainsi le soutien au logement durable, la recomposition de l'espace public en faveur des mobilités actives et décarbonées, l'intégration des enjeux de logistique urbaine durable ou la réhabilitation des bâtiments historiques et remarquables inoccupés, ainsi qu'un accompagnement renforcé des équipes communales dans leurs stratégies d'adaptation au changement climatique. Elles pourront par ailleurs faire appel à un conseiller en énergie partagée pour identifier de nouveaux leviers de maîtrise de l'énergie.

Mais l'initiative s'attachera aussi à l'amélioration de certains espaces plus périphériques, comme les zones de gare, les faubourgs ou les quartiers pavillonnaires. À Pau, le pôle multimodal autour de la gare pourrait, par exemple, être aménagé afin de révéler des espaces naturels encore ignorés, propices à la promenade. Une mixité des usages et des progrès en matière d'architecture ou de paysages sera également recherchée dans les entrées de ville, où le préfet sera encouragé à suspendre les projets d'implantations commerciales préjudiciables à la revitalisation commerciale du centre-ville. Depuis 2017, la première phase du programme a permis d'engager plus de 6 500 actions et d'augmenter la fréquentation de ces communes de 15 %.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Nadia Gorbatko

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

DéserbVert : désherbant biocontrôle composé d'un acide naturel issu du bois Selvert
Votre conseil juridique en matière de biodiversité et d'espèces protégées Cabinet Valentin Renoux - Avocat