Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Programme environnement-santé-travail 2020 : l'Anses retient 34 projets

Risques  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

Sur les 277 projets soumis à l'occasion des deux appels à projets du programme environnement-santé-travail 2020, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a finalement retenu 34 projets. Dotés d'un montant total de 7 millions d'euros, les appels à projets concernaient, pour l'un, les thématiques santé-environnement et santé-travail (dont deux millions d'euros dédiés aux perturbateurs endocriniens) et, pour l'autre, les radiofréquences et la santé. Au final quatre projets concernent la thématique radiofréquences et santé.

Parmi les thématiques plus générales, dix-sept projets portent sur les agents chimiques, dont dix sur les perturbateurs endocriniens et cinq sur les produits phytopharmaceutiques. Par exemple, une étude va s'intéresser à l'impact sur la reproduction et la fertilité de résidus d'anti-inflammatoires non stéroïdiens et d'hormones dans les eaux potables. Parmi ceux-ci, dix visent les effets cocktail, dont notamment une étude sur l'effet cocktail des antibiotiques sur les communautés bactériennes des égouts. Deux projets concernent la problématique émergente des micro-plastiques. Six portent sur les questions de la qualité de l'air intérieur ou extérieur, dont deux sur la pollution atmosphérique et deux sur les particules et nanoparticules en milieu professionnel. Deux projets retenus par l'Anses s'intéressent à la pollution lumineuse, dont un à son effet comme perturbateur endocrinien.

Réactions1 réaction à cet article

 

J'ai travaillé une vingtaine d'années dans le caoutchouc et la cuisson par magnétrons, les mêmes en plus gros ou bien plus gros que votre micro-onde 2;5 ghz soit la même fréquence que vos smartphones, votre wi-fi, donc une grosse douche d'ondes tous les jours, jamais remarqué de problèmes de santé causés par ces machines.
Ca tient plutôt de la psychose le pb des ondes.

pemmore | 22 décembre 2020 à 22h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager