Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Projet de loi climat : l'effacement des seuils des moulins pour la continuité écologique rendu impossible

L'effacement de seuils de retenue des moulins ne fera plus partie des voies envisagées pour rétablir la continuité écologique des cours d'eau, selon la version du projet de loi climat et résilience issue de l'Assemblée. Détails des modifications.

Eau  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com
Actu-Environnement Le Mensuel N°413 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°413
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Réactions5 réactions à cet article

 

le potentiel hydroélectrique des moulins est largement surestimé du fait des diminutions de débits. Son cout bénéfice est aussi très discutable comparé à l'éolien et le solaire. Son impact écologique est très important comparé aux grands barrages.
si l'on pratiquait un prix de rachat basé sur le marché et que cette électricité n'était pas subventionné par des prix de rachats fort (indirectement par notre facture d'électricité), on verrait que la plupart des moulins n'ont aucun intérêt économique et en terme de production.
pendant ce temps, les écosystèmes aquatiques subissent le combo changement climatique + cloisonnement par les barrages.
Rappelons qu'il s'agit d'ouvrages "industrieux" autorisés pour produire et que sauf les moulins avant 1750, faute d'exploitation, le propriétaire devrait rendre le site à la nature.
Que pensez vous d'un industriel qui après fermeture de l'exploitation de son usine laisse tout à l'abandon au détriment de son environnement et que c'est à la force publique de payer pour remettre en état les sites pollués???

quand on mangera les pissenlits par la racine.. | 20 avril 2021 à 10h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'effacement des seuils au seul nom de la continuité écologique est une ânerie : de quels biotopes parle-t-on ? De ceux imaginés dans un passé séculaire mythifié, ou de ceux qui se sont installés solidement depuis la construction des retenues, sans oublier les aménagements des berges et autres ouvrages d'arts ? Maintenant, je rejoins "pissenlits" : on ne peut pas laisser des ruines se dégrader. L'alternative est donc soit la restauration de l'ouvrage (et tant qu'à faire, installer une turbine efficiente), soit le démontage. Ce sans négliger le coût de la restauration et de l'entretien des biefs : qui y pourvoira, qui financera ? C'est forcément du cas par cas, certes avec une dimension historique et sociologique, mais ça ne justifie aucune crispation, ni postures dogmatiques ou politiciennes. On retombe encore une fois dans les travers de notre fonctionnement dit-démocratique (la discussion de cette loi en aura été truffée), qui interdisent un développement serein du territoire, hélas.

dmg | 20 avril 2021 à 13h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Au-delà de l'aspect purement technique "respect ou non respect de la DCE", je suis très surpris de la capacité de mobilisation qu'ont réussi à avoir ces quelques milliers de propriétaires de moulins, édifices qui certes pour beaucoup font joli dans un paysage rural idéalisé mais sans grand intérêt technologique aujourd'hui, qui ne représentent guère qu'eux-mêmes à mes yeux. J'ai eu à plusieurs reprises l'occasion de croiser un président départemental des amis des moulins à l’œuvre dans des réunions préfectorales sur l'eau et ai alors été étonné, pour ne pas dire choqué, par sa capacité à monopoliser sans gène la parole et sa pugnacité fortement teinté d'agressivité envers toute personne n'allant pas dans son sens. Visiblement, la méthode est payante, surtout auprès de parlementaires ruraux agissant plus par clientélisme franchouillard que par souci de l'intérêt général. Le signal envoyé par la représentation nationale (nous vous écouterons si vous savez faire du bruit et être menaçants) est-il le bon ?

Pégase | 21 avril 2021 à 09h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
quels sont les numéros d'amendement qui traitent de l'effacement des seuils de moulins SVP?
Merci d'avance et bonne journée. Cordialement,

Homme des bois | 22 avril 2021 à 08h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,

Les amendements déposés dans le cadre de la séance publique à l'Assemblée sur ce sujet étaient assez nombreux. Toutefois certains étaient similaires voir identiques. Les voici : numéros 3558, 171, 209, 334, 341, 743, 946, 1043, 1073, 1658, 1674, 1831, 1846, 1916, 1961, 2123, 2149, 2597, 2625, 2706, 2920, 3891, 4787, 5448, 5670, 5950, 6399, 6424, 6924, 6981, 426, 436, 769, 1038, 1040, 1045, 1048, 1183, 1845, 2150, 2466, 2600, 2628, 4788, 5449, 5948, 6335, 6982, 5056, 2089 et 4779, 171, 209, 334, 341, 743, 946, 1043, 1073, 1658, 1674, 1831, 1846, 1916, 1961, 2123, 2149, 2597, 2625, 2706, 2920, 3891, 4787, 5448, 5670, 5950, 6399, 6424, 6924 et 6981, 426 et 436. Les amendements 769, 1038, 1040, 1045, 1048, 1183, 1845, 2150, 2466, 2600, 2628, 4788, 5449, 5948, 6335 et 6982 sont identiques.
Enfin, il y a eu également l'amendement 6379.

Dorothée Laperche Dorothée Laperche
22 avril 2021 à 10h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager