Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Autoroute A9 : Jean-Louis Borloo envisage un projet de '' déplacement court'' à 4 voies

Aménagement  |    |  Rachida Boughriet
Le ministre en charge du développement durable Jean-Louis Borloo et le secrétaire d'Etat chargé des Transports Dominique Bussereau, ont demandé en mars dernier une étude définitive du projet de dédoublement de l'Autoroute A9 à Montpellier, déclaré d'utilité publique par décret du 30 avril 2007.

Actuellement, le projet de dédoublement de l'autoroute A9 dans la traversée de l'agglomération de Montpellier consiste en la création, en plus des 6 voies existantes, de 6 nouvelles voies, dénommée A9b, sur une longueur de 19 km.

Toutefois, les ministres considéraient qu'il n'était pas souhaitable de créer 6 voies supplémentaires pour l'autoroute A9b et proposaient deux solutions alternatives : réaliser l'autoroute A9b à 2 X 2 voies ou élargir, sur 25 kilomètres environ, l'autoroute A9a existante à 2 X 4 voies et mettre au point un dispositif de gestion dynamique des bandes d'arrêt d'urgence pour optimiser la capacité de l'infrastructure lors de certaines périodes de pointe. Les ministres avaient alors demandé une expertise du Conseil Général de l'Ecologie et du Développement Durable (CGEDD) sur ce projet.

Le CGEDD a ainsi remis le 21 juillet les conclusions de cette expertise aux ministres Jean-Louis Borloo et Dominique Bussereau qui ont confirmé l'inadéquation avec le respect des riverains, des territoires et de la biodiversité du projet initial à 6 voies sur 19 kilomètres, a indiqué hier un communiqué du Ministère en charge du développement durable.

Jean-Louis Borloo et Dominique Bussereau ont annoncé qu'un nouveau projet alternatif, dit ''déplacement court'', est envisageable permettant de répondre aux enjeux de sécurité routière, de congestion et de pollution tout en limitant la consommation d'emprises nouvelles. Ce projet, proposé par les experts du CGEDD, consiste en le déplacement vers le Sud de l'autoroute A9 existante dans l'agglomération de Montpellier sur 12 kilomètres entre Saint Jean de Védas et Montpellier Est.

Ce déplacement serait réalisé à seulement 4 voies. Pour minimiser les effets de coupures, elle serait implantée le long de la ligne ferroviaire du contournement de Nîmes et Montpellier, a souligné le Ministère. Par ailleurs, l'autoroute A9 existante dans l'agglomération montpelliéraine serait transférée aux collectivités locales et requalifiée en boulevard urbain avec une voie réservée aux transports en commun et aux modes doux, a-t-il précisé.

Les ministres ont demandé que les aménagements nécessaires à la mise en sécurité des 3 échangeurs de l'autoroute actuelle soient accélérés et achevés au plus tard le 30 novembre 2009. Les parties prenantes au projet de dédoublement de l'Autoroute A9 devraient se réunir d'ici fin 2009 afin de vérifier l'impact suffisant ou non de l'aménagement des échangeurs sur la congestion et la sécurité routière.

Réactions1 réaction à cet article

 
Nous sommes sur la bonne route

Bonjour,
Bravo pour l'avancée du dossier. Il est temps que l'on puisse circuler sur Montpellier. On est fier d'accueillir des nouveaux habitants, mais nos routes ne sont pas actualisées
J'utilise régulièrement la A750 puis l'A9. Est-il prévu d'aménager une rocade entre ces 2 autoroutes? (entre Juvignac et l'aéroport il y'a 15 km, mais le temps de transport est proche de 45 Min, car le ront point de Lavérune bloque.
Merci pour votre réponse

Lili | 21 août 2009 à 17h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager