En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Vers la domestication du thon rouge d'Atlantique ?

Biodiversité  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Alors que le thon rouge d'Atlantique fait l'objet d'une pêche intensive qui met en péril le renouvellement de la population, des chercheurs des projets européens SELFDOTT et ALLOTUNA ont progressé dans leur recherche pour une domestication de l'espèce.

Pour parvenir au développement d'une industrie aquacole, les efforts de recherche menés dans le cadre de ces projets visent trois objectifs : le contrôle de la ponte du thon rouge en captivité, l'élevage des larves et la production de juvéniles, la mise au point d'une alimentation appropriée, respectueuse de l'environnement.

Fin juin, le premier objectif a été atteint. Grâce à la mise au point d'un implant libérateur d'hormone reproductrice, des individus sauvages maintenus en captivité ont commencé à pondre. Les oeufs produits ont ensuite été envoyés sur plusieurs sites des partenaires des projets afin de débuter pour la première fois les travaux sur l'élevage larvaire de ce poisson et notamment en France à la station Ifremer de Palavas.

Réactions3 réactions à cet article

 
Bonne nouvelle

C'est bien ca, non?

ric | 06 août 2009 à 10h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Bonne nouvelle?

Oui, si on veut. Presque, on va dire. Mais sachant qu'il faut actuellement 30 Kg de poisson sauvage pour produire 1 Kg de poisson d'élevage (chiffres non sourcés, mais aux dernières nouvelles ça n'avait pas beaucoup baissé... eh oui le thon ça mange du poisson), on ne fait que déplacer le problème. Certains mettent tous leurs espoirs dans la recherche sur les alimients végétaux...
Qui vivra verra.

GangrN | 06 août 2009 à 11h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Bonne nouvelle?

30 kg!
Le rendement est très faible en effet. C'est un chiffre vraiment stupéfiant. D'autant plus que le poisson mangé par le thon aura besoin d'être transporté... Et que dire de cette piste sur les aliments végétaux? Si c'est pour reproduire le schéma du boeuf nourri au soja... L'intérêt du poisson sur la viande est que sa consomation demande moins d'énergie, mais nous devons certainement faire attention aux méthodes d'élevage de poisson.

ric | 06 août 2009 à 15h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager