En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Efficacité énergétique : le projet européen SEEDT sur les transformateurs électriques touche à sa fin

Gagner en efficacité énergétique à travers des transformateurs électriques performants, tel était l'objet du programme européen SEEDT qui se termine à la fin du mois. Pour l'atteindre, les équipes de recherche ont misé sur l'étiquetage et le conseil.

Energie  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
   
Efficacité énergétique : le projet européen SEEDT sur les transformateurs électriques touche à sa fin
Transformateurs électriques
© SEEDT
   
En mars 2007, l'Union européenne s'est engagée à réduire de 20% ses émissions de gaz à effet de serre et à faire passer la part des énergies renouvelables dans la consommation totale d'énergie à 20% d'ici 2020. A cette date, l'UE devra également avoir gagné 20% en terme d'efficacité énergétique, autrement dit elle devra produire plus avec moins d'énergie.
Afin d'atteindre cet objectif, l'Europe finance plusieurs projets de recherche à travers le programme Énergie Intelligente Europe (EIE). Pour la période 2003-2006, 200 projets ont pu bénéficier de cet appui financier.
C'est le cas par exemple du programme SEEDT pour Strategies for development and diffusion of Energy Efficient Distribution Transformers. Le but du projet est de favoriser l'utilisation de transformateurs électriques de rendement optimum. Le potentiel d'économie d'énergie lié à ce type d'équipement est significatif : 18,5 TWh par an à l'échelle de l'Europe.

Démarré en janvier 2006, le projet se terminera à la fin du mois de juin. Il a été mené par une équipe constituée de partenaires avec des compétences variées et complémentaires : des bureaux d'études et des centres de recherche grecs et allemands (l'université technique d'Athènes, le Wuppertal Institute en Allemagne, le bureau d'études Thelcon en Grèce), deux compagnies électriques et des représentants de l'industrie (Endesa en Espagne, compagnie électrique de Lodz en Pologne, AREVA-Pologne, l'institut polonais du cuivre et FAST en Italie) et pour la France l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) et le bureau d'études AERE.
Après plus de deux ans de travail, les équipes ont mis au point plusieurs outils. Pour cela, des tables rondes nationales ont été organisées pour enrichir la réflexion des partenaires avec les acteurs clés de chaque pays. En France, deux tables rondes ont regroupé les trois principaux fabricants français de transformateurs de la distribution électrique, ainsi que EDF, RTE, des universitaires et deux fabricants du matériau de base des transformateurs : le fabricant d'acier Thyssen Krupp, qui s'oriente vers des aciers très fins, à grains orientés et Hitachi Metglas, qui propose de l'acier amorphe.

Au final, le projet abouti à l'élaboration d'un label et d'un étiquetage de manière à promouvoir l'utilisation des transformateurs efficaces lors du processus d'achat. L'idée est d'établir une étiquette à l'image de ce qui se fait déjà pour l'électroménager et les voitures. Un guide technique destiné aux acheteurs a également été rédigé.
Le projet propose par ailleurs un outil téléchargeable en ligne ou utilisable sur le site Internet du projet. Baptisé TLCalc v2.0, cet outil permet de comparer deux transformateurs du point de vue énergétique et environnemental. Il faut pour cela entrer les données techniques de base de chaque transformateur (puissance, pertes à vide et en charge, autres pertes), le prix, les données économiques (taux d'intérêt, durée d'amortissement, coût de l'énergie), les données environnementales (coût des émissions de CO2, émissions de CO2 par kWh), la courbe de charge du transformateur ainsi que son évolution attendue. L'outil calcule alors, pour chaque transformateur, les pertes annuelles du transformateur, à vide et en charge, ainsi que le coût de ces pertes, annuelles et sur la durée de vie des transformateurs. Les émissions de CO2 qui en découlent sont elles aussi calculées. Au final, le coût des pertes à vide et en charge peut être comparé pour les deux transformateurs permettant l'évaluation économique d'une solution plus performante.

Les réseaux de distribution européens de l'électricité comptent environ 4,5 millions de transformateurs qui convertissent l'énergie électrique haute tension en énergie électrique basse tension plus appropriée pour une utilisation domestique. La flotte européenne de transformateur de distribution est encore dominée par la technologie traditionnelle qui totalise plus de 33 TWh de pertes par an dans l'UE des 27. Les acteurs du projet misent sur les nouveaux investissements et le renouvellement du parc à hauteur de 3% par an pour remplacer au fur et à mesure les installations vieillissantes.

Réactions2 réactions à cet article

 
transformateur dans un immeuble de 3 étages

Bonjour,
Nous avons dans notre petit immeuble un transformateur haute tension mais à part danger et haute tension il n'y a aucune indication technique de porté.
Nous avons également depuis 8 ans 2 antenne GSM 900 et depuis 2002 2 antennes UMTS sur le toit de l'immeuble.

Le risque me semble encore plus important, les mesures d'ultra basses fréquences n'ont jamais été faites et celles de très haute fréquences me semblent fausses puisque moins d'irradiation en 2006 qu'en 2002 alors que l'UMTS a été rajouté.

Comment mesurer les microtesla dus au transformateur et obtenir sa puissance ?

Avec mes remerciements pour toute réponse.
L. Coutanceau

tachycardie | 12 juin 2008 à 10h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Les petits ruisseaux font les grandes rivières

A court terme (ces 20 prochaines années) on gagnera plus en économisant l'energie qu'en subventionant des systèmes renouvelables (soleil) qui ne sont pas performant et demandent du stockage;Nous sommes en guerre contre le recheuffement climatique on ne gagne pas la guerre avec des subventions, mais par des actions efficaces
Ameliorer le rendement des transfos pas spectaculaire, pas ideologique mais efficace

JM | 12 juin 2008 à 11h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager