En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Un projet d'extraction de sable marin en Bretagne fait des vagues

Le collectif Le Peuple des Dunes a mobilisé des milliers de personnes, dimanche dernier à Erdeven (56), contre un projet d'extraction de sable en mer par des filiales des groupes Lafarge Granulats et Italcimenti au large de la presqu'île de Quiberon.

Biodiversité  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
   
Un projet d'extraction de sable marin en Bretagne fait des vagues
   
Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche dernier dans le Morbihan à l'appel du collectif de défenseurs de l'environnement ''Le Peuple des Dunes'' sur une plage de la commune d'Erdeven (56), contre un projet d'extraction de sable en mer au large au large du cordon dunaire de la presqu'île de Quiberon.

Ce projet mené par des filiales des groupes Lafarge Granulats et Italcimenti, porte sur l'extraction de 600.000 tonnes de sable par an, pour une durée de vingt à trente ans à environ 3 milles nautiques des côtes (5,5 km), par 30 mètres de fond, et sur une zone de 3 à 4 km2 maximum. Le projet est d'importance puisque si le permis est accordé, l'extraction de granulats marins s'effectuera au moyen d'un navire de dragage de 3.000 tonnes environ qui effectuera chaque jour en moyenne un trajet entre la zone d'extraction et les ports de Lanester (Lorient), Brest ou Quimper.

Mais le projet doit faire face à une forte opposition, le collectif Peuple des Dunes estimant que celui-ci entraînerait une submersion d'une grande partie du littoral, consécutive à la disparition des dunes côtières. À l'inverse, pour les porteurs de projets jusqu'à aujourd'hui, toutes les études indépendantes menées ont démontré que cette activité d'extraction dans la zone n'aurait aucun impact significatif sur l'environnement, ainsi qu'une absence de conséquence sur la ligne de côte. Ces études ont toutes été rendues publiques.

Sur le plan juridique, un recours administratif a été introduit par l'association de sauvegarde et de protection du littoral de la presqu'île de Gâvres, il y a 18 mois. Le tribunal administratif de Rennes ne s'est pas encore prononcé à ce jour, a indiqué Jean Gresy, Vice président de l'association de sauvegarde et protection du littoral de la presqu'île de Gâvres et cofondateur du collectif Le peuple des Dunes. Jimmy Pahun, le porte-parole a rappelé quant à lui qu'une bonne part du site a été classé, Natura 2000 et qu'il est intégré dans l'opération grand site. Pour les Verts qui s'associaient à cette manifestation, c'est une catastrophe économique et social qui s'annonce. La pêche sera gravement affectée par la disparition des frayères de pêche et de gisements naturels de coquillages vivants (coquilles Saint Jacques, palourdes, oursins) qui se trouvent sur la zone d'extraction projetée, estime Anne Souyris, porte-parole des Verts.

Selon Lafarge Granulats, le projet qui constitue une réponse à la raréfaction des ressources des carrières terrestres, présente un périmètre qui n'inclut pas de zone corallienne, ne révèle pas de gisement classé de coquillages et n'empiète pas sur la zone protégée Natura 2000 puisque 3,5 kilomètres sépareraient au minimum les 2 zones en tous points.
Si l'entreprise rappelle que ce n'est qu'avec l'assurance que ce projet n'aura aucun impact sur l'environnement que Lafarge s'engage à poursuivre ce projet et qu'à ce titre des études approfondies sont actuellement menées, le maire d'Erdeven a d'ores et déjà annoncé son intention de demander une contre-expertise. Nous osons espérer que Lafarge, Italcementi et le Ministère de l'industrie auront bien compris le message : nous demandons l'arrêt pur et simple de ce projet, a averti l'adjoint au Maire d'Erdeven, en charge de l'environnement.


Le Peuple des Dunes
Lafarge Granulat

Réactions3 réactions à cet article

 
Sable = silice = silicium

Article trés intéressant pesant bien les pours et les contres et montrant bien la position de deux groupes. Ayant eu l'occasion de rencontrer des représentants du groupe Lafarge, il me semble difficile de mettre en doute le sérieux des études et des précautions prises. Maintenant, il se peut aussi, qu'il y ait des effets inattendus d'où la légitimité du Peuple des Dunes. Dans un tel cas, existe-t-il un protocole disant que l'extraction serait stoppée en cas d'impact avéré sur l'écosystème et que le site serait remis en état ?
En tout cas, on voit bien la compléxité de la situation actuelle, car l'extraction du sable est extrêmement importante ....pour l'énergie solaire : la sable contient du silicium qui est un des premiers composants des panneaux solaires....il n'y a que 4 prodcuteurs au monde de silicium.

emerald | 29 mars 2007 à 10h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 
allo allo

Quelqu'un veut il encore discuter du projet d'extraction de sables marins ?

PS: tout a fait d'accord avec le message précédent qui date ... d'un an !

Goomyboise | 28 février 2008 à 10h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Sable = silice = silicium

4 producteurs de silicium? dont Lafarge ou pas?
silicium: peut-il être remplacé par un autre matériau?
Le silicium ne peut-il pas être produit par autre chose que le sable?
quelle quantité de silicium par panneau? quelle quantité de sable pour faire telle quantité de silicium?
merci d'avance pour les réponses

sua31 | 16 mai 2008 à 12h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…