En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La fondation Bâtiment-énergie soutient deux nouveaux projets pour la rénovation des logements sociaux

Suite à son troisième appel à projets, la fondation Bâtiment-énergie a sélectionné deux projets pour la rénovation énergétique des logements sociaux. Elle propose désormais de se pencher sur les bâtiments tertiaires d'hébergements.

Energie  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Créée en 2005 par quatre acteurs majeurs du bâtiment*, la fondation Bâtiment-énergie a présenté hier les deux projets retenus dans le cadre de son troisième appel à projets. Après les maisons individuelles et les bureaux, cet appel à projets portait sur l'entretien et la rénovation en continu de patrimoines immobiliers. Il s'agit d'aider les gestionnaires de parcs immobiliers sociaux à bâtir des programmes de travaux cohérents dans le temps et dans des conditions économiques réalistes. L'objectif étant de réduire significativement la consommation énergétique globale et les émissions de CO2 des parcs immobiliers concernés. Le parc des logements locatifs sociaux représente plus de quatre millions de logements en France et une consommation énergétique globale de 40 TWh dont près de 33 TWh en immeubles collectifs. Sa rénovation constitue par conséquent un enjeu majeur pour remplir les objectifs décidés lors du Grenelle de l'Environnement.

Deux projets avec le même objectif mais aux approches différentes

Parmi les sept dossiers reçus, la fondation a notamment choisi de financer le projet IPPI coordonné par l'Association régionale des organismes HLM de Rhône-Alpes (ARRA). L'ARRA regroupe 85 bailleurs sociaux sur la région Rhône-Alpes qui ont à leur charge plus de 40.000 logements sociaux. Pour Olivier Pourny de l'ARRA, les enjeux sont énormes : en 2035, les vieux bâtiments construits avant 1976 représenteront 30% du parc mais 80% des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre. Le groupement, constitué avec des architectes, des bureaux d'étude et des financeurs, propose de développer une méthodologie et des études de cas pratiques permettant de répondre simultanément à plusieurs questions : quels outils d'analyse peut-on mettre en œuvre pour hiérarchiser les gisements ? comment planifier un plan de maîtrise de l'énergie à l'échelle d'un parc ? comment s'assurer que les gains identifiés seront bien atteints ? quels outils d'ingénierie financière peut-on imaginer afin de financer ces opérations ? Pour répondre à ces questions, le programme de recherche prévu sur quatre ans devrait aboutir à une méthode complète et reproductible accompagnée d'outils à destination des gestionnaires de parcs. Plusieurs applications de rénovation sur le terrain permettront de la tester. 10 bailleurs de la région Rhône-Alpes représentant 250.000 logements se sont déjà engagés à la mettre en œuvre.

Le second projet baptisé CIBLE a le même objectif que le premier : établir une méthodologie destinée aux offices HLM pour planifier et coordonner les rénovations. Il propose une approche différente basée sur des rénovations étalées dans le temps qui aboutissent au final à de bonnes performances énergétiques correspondant au facteur 4 en 2050. Tout l'enjeu consiste à réaliser des opérations à quelques années d'intervalle mais cohérentes entre elles. Il ne s'agit pas de détruire ce qui a été fait avant mais bien de compléter pour gagner encore un peu plus en efficacité. Prévu sur deux ans, ce projet est coordonné par Gaz de France et regroupe des centres de recherche et des bureaux d'études mais également le bailleur OSICA gestionnaire de plus de 40.000 logements sociaux en Ile-de-France. Valérie Hillevouan de Gaz de France rappelle que le logement social représente 13% du parc, se caractérise par un potentiel d'économie important et est plus que concerné par la maîtrise des charges.

Pour mener à bien leur projet, les deux groupements retenus recevront une aide d'1 million d'euros de la part de la fondation.

Un nouvel appel à projets pour les bâtiments d'hébergement collectif

Pour poursuivre l'objectif qu'elle s'est donné à savoir s'inscrire dans une volonté visant à réduire d'un facteur 4 les émissions de gaz à effet de serre à l'horizon 2050 dans le secteur du bâtiment, en faisant prioritairement appel à des technologies de rupture, la fondation Batiment-Energie lance un nouvel appel à projets** qui concerne cette fois-ci les bâtiments tertiaires d'hébergements : hôtels, hôpitaux, maisons de retraites, foyers, cités universitaires, etc. Pierre Bourrier, Président de la fondation justifie ce thème par le fait que la consommation énergétique de ces bâtiments est supérieure à 40 TWh soit près de 20 % de la consommation énergétique totale des bâtiments de type tertiaire, évaluée à 220 TWh. Ces structures d'hébergement sont également caractérisées par un renouvellement fréquent de leurs occupants et des périodes d'inoccupation, ce qui leur confère des caractéristiques particulières en terme d'efficacité énergétique. Comme pour les années précédentes, les projets de recherche devront permettre de proposer des « boites à outils » présentant les diverses solutions techniques, les méthodes et les procédures adaptées aux spécificités de bâtiments tertiaires d'hébergement. Leur application devra permettre de réhabiliter les bâtiments à un haut niveau de performance énergétique globale et surtout de maintenir cette performance dans le temps. Rendez-vous est fixé l'année prochaine pour connaître les lauréats.


*La Fondation de recherche Bâtiment-Energie a été créée en mars 2005, par Arcelor, EDF, Gaz de France et Lafarge, à l'initiative de l'ADEME et du CSTB. http://www.batiment-energie.org
**Les groupements intéressés doivent adresser une déclaration d'intention au secrétariat de la Fondation avant le 9 mai 2008 au soir. La sélection des propositions sera ensuite effectuée en deux étapes successives : un dossier de proposition devra être remis avant le 12 septembre 2008 au soir. Puis les groupements sélectionnés à l'issue de la première étape disposeront alors d'un délai de 2 mois pour déposer un dossier plus complet.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager