En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

99 nouveaux projets de R&D seront financés dans les pôles de compétitivité

Près d'une centaine de projets de recherche et développement a été sélectionnée suite au 6e appel à projets lancé en février par l'Etat. 109 millions d'euros leur seront consacrés au sein de 59 pôles de compétitivité.

Gouvernance  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Suite au 6e appel à projets lancé par l'Etat en février dernier, 99 projets de recherche et développement ont été validés et seront financés à hauteur de 109 millions d'euros au sein des pôles de compétitivité. Ces projets ont été retenus parmi 193 dossiers pour leur caractère innovant et pour l'activité économique qu'ils devraient générer. 59 pôles de compétitivité sont concernés et les collectivités territoriales ont indiqué leur intention de financer la plupart de ces projets aux côtés de l'État, à hauteur d'environ 75 M€.

Lancés en 2004 pour relancer la politique industrielle de la France, ces pôles regroupent des entreprises, des centres de recherche et des organismes de formation autour de projets innovants basés sur des technologies destinées à des marchés à haut potentiel de croissance. À l'heure actuelle, 71 organisations de ce type ont été labellisées par le comité interministériel d'aménagement et de compétitivité des territoires (CIACT). Au même titre que les technologies de l'information, l'aérospatiale et la médecine, les technologies de protection de l'environnement et les énergies renouvelables y ont leur place : transports collectifs, agro-ressources, énergies renouvelables, véhicule du futur ou encore gestion de l'énergie dans les bâtiments sont autant de thèmes de recherche.

Parmi les 99 projets retenus, plusieurs concernent ces thématiques. Le projet ARCAM des pôles AEROSPACE VALLEE et VIAMECA par exemple, vise à développer de nouveaux procédés de traitement anticorrosion des inox, plus écologiques, n'utilisant pas le chrome et n'altérant pas les propriétés mécaniques des matériaux traités. Ces nouveaux procédés ont vocation à être utilisés dans d'autres secteurs d'activité comme le nucléaire ou le transport naval.
Le projet NOSiCA des pôles AUTOMOBILE HAUT DE GAMME et AXELERA se penche quant à lui sur la réduction des émissions polluantes des moteurs diesel. Concrètement, il a pour objectif de mettre au point un prototype de filtre à particules intégrant de nouvelles fonctions répondant à la future réglementation Euro VI pour les particules et les oxydes d'azote.
L'état a également sélectionné le projet NEOFERTIL du pôle AGRIMIP INNOVATION dont l'objectif est de développer une gamme de produits biofertilisants et de services associés basés sur la combinaison de différents microorganismes aux intérêts complémentaires. Il vise spécifiquement l'application de ces produits aux cultures stratégiques, et contribue au développement de nouvelles agrotechnologies au service de la durabilité de l'agriculture.
Le projet CLEANLASE du pôle ROUTE DES LASERS recevra lui aussi un financement pour développer un système de nettoyage non-polluant et respectueux des objets à nettoyer basé sur l'utilisation de lasers. L'ensemble sera testé sur le nettoyage des moules servant à la fabrication des pneumatiques. La durée du traitement d'un moule devrait être globalement divisée par un facteur 4 à 5 pour un coût global réduit de plus de 20 % et une fréquence de maintenance diminuée d'un facteur 10. D'autres applications industrielles peuvent également être envisagées telles que le nettoyage de moules de structures composites ou de verrerie, le décapage de peinture et de vernis, le dégraissage de surface, etc.

Le nombre, la diversité et la qualité des projets retenus illustrent l'important élan d'innovation suscité par la dynamique des pôles de compétitivité et le succès de leur mise en œuvre opérationnelle, explique le gouvernement. Ce dernier note par ailleurs que d'une manière générale la qualité des projets s'améliore au fil des appels à candidatures, témoignant d'un approfondissement des travaux préparatoires conduits au sein des pôles, estime-t-il.

Au total, l'ensemble des appels à projets des pôles ont permis de soutenir 554 projets depuis 2005. Ils représentent un montant de dépenses de R&D de près de 3,6 milliards d'euros, 12.000 chercheurs et un financement public de plus de 1,1 milliard d'euros dont plus de 729 millions par l'État. Un septième appel à projets sera lancé mi-septembre 2008.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager