En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Promotelec lance le premier label intégrant l'impact carbone du bâtiment en rénovation

Bâtiment  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Promotelec lance le premier label intégrant l'impact carbone du bâtiment en rénovation

L'association Promotelec intègre, pour la première fois dans son référentiel pour la rénovation, la valorisation de l'impact carbone lors de la phase exploitation du bâtiment. Le label "Promotelec Rénovation Responsable" s'inscrit dans la "continuité" du label Energie positive & Réduction carbone (E+C-), souligne l'association. Lancé en novembre 2016 par l'Etat et la filière du bâtiment, E+C- impose la réalisation d'une analyse du cycle de vie pour évaluer les émissions de carbone tout au long de la durée de vie du bâtiment neuf.

"Aucune obligation de ce type n'est pour l'instant inscrite dans la réglementation thermique dans l'existant. En faisant ce premier pas pour rapprocher les logements rénovés du niveau de réglementation imposé aux bâtiments neufs, Promotelec se positionne en précurseur", fait valoir l'association.

Le label "Promotelec Rénovation Responsable" est destiné aux maisons individuelles et aux bâtiments collectifs d'habitation. Deux approches différentes sont proposées aux maîtres d'ouvrage, en fonction du niveau de performance choisi :

- niveaux à "étoiles" qui s'intègrent dans une démarche de travaux par étape (soit en valorisant la performance énergétique ou la réduction des émissions carbone);

- niveaux de performance énergétique ou carbone (BBC-Effinergie Rénovation, Effinergie Rénovation ou HPE Rénovation) pour une rénovation globale, en choisissant une des trois mentions proposées : or, argent ou bronze.

Cette certification prévoit l'accompagnement du maître d'ouvrage par un professionnel expert en rénovation énergétique certifié. Il réalisera un bilan initial des consommations énergétiques, des préconisations de travaux et un bilan thermique projeté après choix des travaux à réaliser.

Afin que la rénovation améliore la qualité globale du bâtiment, le label définit des exigences pour chacun des postes clés du bâtiment (isolation, menuiseries, ventilation, chauffage, production d'eau chaude, etc.). Les exigences de performance des matériaux et équipements ont été fixées et/ou recommandées au regard des critères d'éligibilité aux éco-conditionnalités en vigueur (Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) et Certificats d'économie d'énergie (CEE)),"afin de minimiser les investissements liés aux travaux de rénovation." Après rénovation, les émissions de CO2 (en kgeqCO2/m².an) "devront être inférieures au niveau atteint avant rénovation".

A compter de janvier 2018, les seuils de performance énergétique des équipements installés lors de rénovations seront rehaussés, selon l'arrêté du 22 mars 2017 qui met à jour la Réglementation thermique des bâtiments existants.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…