Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Citeo propose de déployer la consigne et la collecte séparée des cartons

Citeo propose une stratégie pour combler le retard pris en matière de recyclage des emballages en plastique, en carton et en aluminium. La consigne pour recyclage et la collecte en apport volontaire des cartons sont au programme.

Déchets  |    |  P. Collet
Citeo propose de déployer la consigne et la collecte séparée des cartons

Les objectifs de recyclage des emballages sont ambitieux et il faudra actionner tous les leviers à disposition pour les atteindre. Y compris la consigne et une collecte séparée des cartons. C'est en substance le message porté par Citeo. Ce lundi 15 mai, l'éco-organisme chargé de la filière de responsabilité élargie des producteurs (REP) d'emballages ménagers présentait sa vision du dispositif de collecte et de tri à l'horizon 2030. Les efforts doivent porter sur trois matériaux en particulier : le carton, le plastique et l'aluminium.

Priorité au tri à la maison

Le constat d'abord : aujourd'hui, 66 % des emballages ménagers sont recyclés, si l'on applique le nouveau mode de calcul européen (ce taux est de 72 % sur la base de l'ancien calcul). Les objectifs pour 2025 et 2030 sont de 65 % et de 70 %. Si les objectifs globaux de collecte sont bien à portée de main, il n'en est pas de même pour les objectifs par matière.

L'acier et le verre, avec des taux de collecte de 82 % et 85 %, ne posent pas de problème, puisque les objectifs pour 2030 sont déjà dépassés (80 % et 75 %). En revanche, le carton est à la peine : le recyclage atteint 66 %, pour des objectifs de 75 % en 2025 et 85 % en 2030. Même chose pour l'aluminium (taux actuel de 34 %, pour des objectifs de 50 %, puis 60 %) et les plastiques (23 % recyclés, pour des cibles à 50 % et 55 %).

Comment progresser ? Citeo explique que les Français trient en moyenne près de 70 kg par an et par habitant (kg/an/hab) d'emballages ménagers et de papiers graphiques. Ils en jettent encore 54 kg/an/hab avec les ordures ménagères résiduelles (OMR) et 1,6 kg/an/hab dans les poubelles de rue. Conséquence, estime l'éco-organisme, la priorité doit porter sur le geste de tri à domicile pour transférer un maximum d'emballages du bac OMR vers le bac jaune. Et cela d'autant plus qu'on trouve respectivement 19 et 16 kg/an/hab d'emballages plastique et d'emballages en papier et carton dans les OMR (sur un total de 45 kg/an/hab d'emballages jetés avec les OMR).

Réévaluer le dispositif de collecte

Pour aller chercher ces emballages, il faudra « une accélération sans précédent [des] actions [en faveur de la collecte] », plaide Citeo, qui appelle à « employer absolument tous les leviers à notre disposition, pour tous les emballages, tous ensemble ». Concrètement, Citeo propose de déployer une série de nouvelles mesures qui, combinées aux mesures déjà engagées, devraient permettre de combler l'écart avec les objectifs de recyclage pour 2030.

Deux mesures sortent du lot. La première est la (très polémique) consigne pour recyclage des bouteilles plastique (hors lait) et des cannettes en aluminium. Sur la base d'une consigne de 15 à 20 centimes par emballage, le taux de recyclage des plastiques devrait gagner 10 points et celui de l'aluminium 32 points.

“ Les entreprises assumeront le financement ” Jean Hornain, Citeo
Et, en réponse à l'opposition des collectivités, Citeo appelle à « créer de nouveaux équilibres opérationnels et financiers ». L'éco-organisme explique que, quoi qu'il arrive, le contenu du bac jaune va évoluer. D'ici à 2030, les quantités d'aluminium, de carton, de verre et de petits emballages pour la restauration devraient progresser respectivement d'environ 40 %, 30 %, 15 % et 2 %. À l'inverse, la collecte de papiers (- 45 % attendus), de plastiques (- 20 %) et d'acier (- 4 %) devrait reculer.

Il faudra donc remettre à plat le coût de collecte de ce « nouveau » bac jaune, explique Jean Hornain, directeur général de Citeo, assurant que « les entreprises assumeront le financement ». En substance, Citeo explique que les metteurs en marché sont bien conscients que l'effort à consentir pour améliorer les taux de recyclage a un coût et qu'il est inévitable. Un moyen de rassurer les collectivités qui craignent de perdre les revenus tirés de la collecte des bouteilles.

Développer l'apport volontaire des cartons

L'autre mesure qui se distingue concerne la collecte des cartons. Citeo propose de développer l'apport volontaire. Sur ce point, l'éco-organisme explique qu'avec le développement du e-commerce les cartons encombrent le bac jaune, empêchant de collecter convenablement les autres emballages. D'où la volonté de déployer des points de collecte spéciaux. À la clé : une hausse de 6 points du recyclage des cartons et de 1 point de celui des plastiques (qui sont mieux collectés, grâce à la place libérée dans le bac jaune).

Les autres mesures sont plus habituelles. Citeo plaide pour le développement de la tarification incitative (pour passer de 7 millions de Français aujourd'hui à 12 millions en 2030). Sur ce sujet, l'éco-organisme est sur la même ligne que les collectivités : il faut simplifier le dispositif, en particulier sur le plan fiscal. Sur la base des retours d'expérience, Citeo estime que la collecte des cartons pourrait progresser de 8 points et celle des plastiques de 5 points.

Autre mesure proposée : renforcer le soutien financier des collectivités sur la base de leurs performances de recyclage. Cinq points de recyclage des plastiques et 3 points pour les cartons pourraient ainsi être gagnés. Le surtri d'un tiers des refus de tri permettrait de gagner encore entre un demi point et 1 point de recyclage. Et bien sûr, un effort de communication est aussi prévu (mais son effet n'est pas mesuré).

Les mesures actuelles restent insuffisantes

Ces nouvelles mesures viendraient renforcer les actions en cours : finalisation de l'extension des consignes de tri (2 % des Français ne sont pas encore concernés) ; déploiement de la collecte hors foyer (seulement 2 000 tonnes sont collectées hors foyer aujourd'hui, pour un objectif de 60 000 tonnes) ; appels à projets « collecte » (pour soutenir la densification, le renforcement des tournées, etc.) ; amélioration du taux de captage dans les centres de tri.

Ces mesures devraient permettre de gagner 10 points de recyclage au cours des sept prochaines années. Trop peu pour rattraper le retard sur les trois matières les moins bien recyclées. Le recyclage des cartons devrait atteindre 71 % en 2030. Soit 5 points de mieux qu'en 2021, mais 14 points de moins que l'objectif fixé. Même constat pour le plastique, qui devrait atteindre un taux de recyclage de 32 % pour un objectif de 55 %, et pour l'aluminium, qui devrait être recyclé à 50 % pour une cible à 60 %. D'où, les propositions de Citeo pour accélérer le rythme.

Réactions1 réaction à cet article

Encore une fois on a l’impression de se tromper de combat. Au lieu de miser sur la formation et la sensibilisation des ménages et l’organisation du tri et collecte dans l’habitat collectif, on va complexifier le dispositif de collecte, multiplier les acteurs et remettre en question une filière de recyclage qui marche. Oui, qui marche ! A-t-on fait une étude d'impact de la consigne des canettes, a-t-on sensibiliser sur les points d'apport volontaire des cartons à la déchetterie, a-t-on évaluer la pertinence de la redevance incitative sur le tri ? Cette redevance est d’ailleurs est bien engagée avec la limitation du nombre de levée du bac gris ou la pesée embarquée.
Les citoyens vont encore devoir supporter le financement d'une structure dont l'efficacité ne semble malheureusement pas établie.

vincent | 19 mai 2023 à 08h51 Signaler un contenu inapproprié

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Des technologies de tri pour le recyclage et la gestion des déchets TOMRA
TOMRA est une « solution à guichet unique » pour le tri des plastiques TOMRA