En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Jacques Chirac propose une taxe sur le transport maritime en faveur de l'accès à l'eau

Eau  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
À l'occasion du colloque « L'eau pour la paix, la paix pour l'eau » organisée aujourd'hui à Paris par la Fondation Chirac, l'Unesco et l'Agence française de développement, l'ancien Président français Jacques Chirac a appelé la communauté internationale à prendre sérieusement en main la question de l'accès à l'eau et à l'assainissement. Neuf cents millions d'habitants de notre planète, 900 millions !, n'ont toujours pas accès à l'eau potable. Pourrons-nous plus longtemps tolérer ce scandale ? (…) Pourrons-nous longtemps encore tolérer que chaque jour, dix mille enfants meurent d'avoir bu une eau insalubre ? a-t-il déclaré selon le quotidien La Croix qui publie l'intégralité de son discours.

Selon le Président, ce n'est pas une question de ressource mais bien de gestion et de gouvernance. Près de 260 bassins fluviaux dans le monde sont partagés entre plusieurs pays, a-t-il rappelé. En 1998, déjà, l'ONU avait recensé soixante-dix foyers de tensions liés à l'eau, au Proche-Orient, au Sahel, en Amérique latine, dans le sous-continent indien, en Asie central,a-t-il ajouté. Pour lui il est donc urgent de faire adopter des règles de partage et d'arbitrage et de rappeler les droits égaux des populations de l'aval et de celles de l'amont. La géographie ne doit pas, ne peut pas, être un facteur de discrimination, explique-t-il.

L'ancien Président propose en parallèle de poursuivre l'effort de l'aide publique en maintenant l'objectif de 0,7 % du PIB consacré à l'aide au développement. L'effondrement des crédits d'aide, dans la quasi-totalité des pays du Nord, est une honte, une faute morale e tune erreur stratégique, a-t-il commenté.

Jacques Chirac propose par ailleurs d'instaurer un mécanisme de taxe applicable au transport maritime de marchandises, notamment sur les voies maritimes les plus congestionnée et donc les plus soumises au risque de la pollution, afin de dégager des ressources stables et pérennes pour le développement, en particulier pour l'accès à l'eau et à l'assainissement.

Enfin, le Président a appelé les acteurs de l'Union pour la Méditerranée à concentrer leurs prochaines réunions au fleuve Jourdain. Une grande initiative pour sauver le Jourdain ferait honneur à ce magnifique projet, a-t-il déclaré.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager