En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Proposition de loi pour réduire l'empreinte écologique de la France

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Les députés Yves Cochet, Martine Billard, Noël Mamère et François de Rugy du groupe politique Gauche démocrate et républicaine, ont déposé en début de semaine une proposition de loi tendant à réduire l'empreinte écologique de la France. Considérant que le terme « développement durable » revêt bien trop souvent d'un caractère incantatoire et notamment dans les projets de loi issus des débats du Grenelle, les députés préfèreraient introduire dans la législation française la notion d'empreinte écologique.
Il s'agit d'un outil applicable à toutes les échelles. Il peut être géographique ou sectoriel : il permet des études multi niveaux dans tous les ordres de grandeur. Par son caractère composite, il agrège des données complexes qui permettent de rendre compte de l'impact des activités humaines dans des champs différents : empreinte carbone, empreinte en eau de consommation, empreinte sur les forêts, expliquent-t-ils.

Ainsi les 7 articles proposés visent à placer l'empreinte écologique comme outil principal pour l'évaluation des politiques mises en œuvre et engagent la France à diviser par deux son empreinte écologique entre 2009 et 2025.

Réactions2 réactions à cet article

 
Oui, très bien, mais

est-ce que le ministère de l'écologie est capable de la calculer réellement, cette empreinte ?
Parce que tout le monde en parle, avance des chiffres, mais sont-ils fiables ?
Parce que l'empreinte écologique est réellement un instrument de pilotage de demain, à condition de rester dans la réalité (pas comme le calcul de la croissance).
Il va être temps que l'administration se sorte le doigt du cul.

rené-pierre Hémon | 08 janvier 2009 à 15h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Oui, très bien, mais

L'empreinte écologique ne répond pas qu'à l'objectif de limiter puis d'annuler le réchauffement climatique, puisqu'elle prend en compte aussi l'eau, la biodiversité, les matières.

Le problème est double :
- d'une part il faut un modèle de calcul fiable, représentatif, pas l'esbroufe habituelle,
- d'autre part il ne faut pas en changer tous les jours.

Quoiqu'il en soit il faut commencer à la réduire l'empreinte, "à l'aveugle".

rené-pierre Hémon | 19 janvier 2009 à 22h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager