En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Un guide pour gérer les captages Grenelle de manière collective

Eau  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

"Le Grenelle de l'environnement a décidé la mise en place de plans d'actions pour 500 captages prioritaires avant fin 2012. A ce jour, seulement un peu plus d'un tiers de ces points de captage dispose d'un plan effectif", regrette France nature environnement (FNE). L'association publie donc, en partenariat avec la Lyonnaise des eaux, un guide pour aider les associations et les différentes parties prenantes à s'impliquer dans la mise en place de ces plans. Selon ces deux entités, seule une démarche multipartenariale permet la mise en place d'une réelle protection des captages.

Le guide revient sur les outils techniques, réglementaires et contractuels et des modèles de financement existants. Il revient également sur des expériences pionnières (Munich, New York, Lons-le-Saunier, usine Vittel) ou plus récentes (Orléans, Calais…). "A Orléans par exemple, l'Association pour la protection de la Rivière Loiret, membre du réseau FNE, en partenariat avec Lyonnaise des Eaux, la chambre d'agriculture et la collectivité ont monté un projet commun de restauration de la zone humide du Bras de Bou, ruisseau situé dans le périmètre rapproché de captage".

Réactions3 réactions à cet article

 

Vous évoquez la protection du captage de LONS LE SAUNIER, dans le JURA;

La mise ne place des captages GRENELLE visait à protéger "sur la durée ", la ressource en eau de zone sensibles, .......

Concernant la protection du captage qui aliment LONS et une certain nombre de commune avoisinantes je note à votre attention les points suivants:
- En ce qui concerne la protection contre les pesticides :
rien de nouveau n'est intervenu dans l'arrêté portant autorisation de prélèvement et mise en place des périmètres de protection sauf sur un point que je développe ci-dessous , par rapport à la situation antérieure.
L'arrêté relatif à la "protection de l'aire d'alimentation de la ressource" : Seules les coordonnées des limites de la zone de protection sont indiqués ! Rien ! au sujet de l'utilisation des biocides sur cette zone.

Le contenu de cet arrêté ne fera l'objet d'aucune enquête publique puisque cet arrêté fera l'objet d'une décision strictement administrative, sans participation des citoyens .... PPOURTANT LES PREMIERS INTÉRESSÉS, en tant que CON tributeurs et CON sommes acteurs!
Plus grave !!;
Les gaz de schistes : Intervenant lors de l'enquête publique, j'avais attiré l'attention de la commissaire enquêtrice sur l'impact potentiel des forages de recherche et d'exploitation des gaz de Schistes ... La suite est plus intéressante.
Vous pouvez me contacter si la suite vous intéresse.
Gérard LACROIX.
Bonne réception.

Gérard LACROIX | 02 juillet 2013 à 00h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Voici la suite de ma réaction :" J'avais attiré ..... exploitation des gaz de schistes" en lui suggérant d'interdire tous les forages de recherche ou .. sur l'ensemble du BASSIN VERSANT qui alimente la nappe ( formulation antérieur à L'AIRE D'ALIMENTATION ..). A l'issue de son enquête, la C Enq conclut : " Restriction IMPÉRATIVE ET SUSPENSIVE! "INTERDICTION DE TOUS FORAGES SUR L'ENSEMBLE DES PÉRIMÈTRES DE PROTECTION."
Après avis de la CODERST au cours de laquelle le représentant de la mairie ( par ailleurs membre de Jura Nature Envir!! ) " ne s'est pas "opposé"! aux conclusions de la C Enq. Le préfet s'est assis sur les conclusions de l'enquête publique NE RETENANT QUE L'INTERDICTION des forages sur LE PÉRIMÈTRE RAPPROCHÉ !! ( dossier consultable en Préfecture du jura, pour vérification des faits que je rapporte)

CONCLUSION : CAPTAGE GRENELLE OU PAS, L'INTÉRÊT GÉNÉRAL( ?!) NE DOIT EN AUCUNE FAçON S'OPPOSER AUX INTÉRÊTS DES LOBBIES ÉNERGÉTIQUES et le Président de l'asso des Maires de France, pèse peu devant les compagnies pétrolières quelle que soit sa COM écologico-compatible.
G. Lacroix.

Gérard LACROIX | 02 juillet 2013 à 10h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci de tenir ces propos! Car cela fait du bien de ne pas se sentir seul face à cet immobilisme idéologique et pratique des savoir-faires en perdition.
Laissant champs libres aux profiteurs avides de prospérer sur les besoins essentiels pour la vie.
En collectivités et pour les particuliers.Ces besoins d'énergie qui ont divisés les hommes depuis toujours(feu;pétrole;atome) qu'ils avaient eux même multipliés, pour encore plus s'en délecter...(cela fait peur!..Non!?)Des groupes sans aucunes notion humaine se chargeant de la gestion des forages comme pour le pétrole.Croyez vous que l'on a toujours demandé l'autorisation de forer des puits "en tant de crise"??
Votre article nous préviens qu'il faut rester attentif aux tentatives prochaines de légaliser des forages sous n'importe quel prétexte.
Il en va de nos nappes phréatiques dont je le rappelle : la plus grande partie sont en Île de France et P.A.C.A , ce qui touche beaucoup de gens.Aux États-Unis les espaces sont plus grands et des incidents peuvent passer plus inaperçus dans les contrées ÉTATS-UNIENNES.
En 2011 j'avais participé à la radio(RTL) sur le gaz de schiste et"ses bienfaits" défendus par un député de la Drôme..Au final d'autres auditeurs sont intervenus dans mon sens : Une fois la catastrophe arrivée c'est à dire :"plus d'eau potable" ou tremblement de terres ou pollutions gazeuses de l'eau.Qui est responsable? Comment réparer?
On lui a cloué le bec à ce vendeur de schiste...!

Pen-Gaïa | 04 juillet 2013 à 17h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager