En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

COP 23 : Protestations contre des officiels américains venus vanter le charbon ''propre''

Gouvernance  |    |  Agnès SinaïActu-Environnement.com
COP 23 : Protestations contre des officiels américains venus vanter le charbon ''propre''

Un événement consacré au charbon propre hier, en présence de George David Banks, conseiller climat à la Maison Blanche et de représentants américains de l'industrie du charbon et du nucléaire, a suscité un tollé à la COP 23. Lors de ce side-event, une centaine de membres de l'organisation américaine We Are Still In a interrompu la présentation. Selon le quotidien britannique The Guardian, celle-ci devait initialement être consacrée aux énergies renouvelables.

''Promouvoir le charbon dans un sommet consacré au climat, c'est comme faire de la publicité pour le tabac lors d'un sommet sur le cancer. C'est aussi un déni de ce qui se passe aux Etats-Unis – la moitié des centrales thermiques américaines ont été fermées durant les six dernières années, grâce à la mobilisation des citoyens, du secteur privé, des villes et des Etats'', a déclaré Michael Bloomberg, envoyé spécial des Nations unies pour les villes et le changement climatique et ancien maire de New-York.

En mars 2017, Donald Trump avait annoncé l'engagement des Etats-Unis à utiliser du charbon ''propre'', technologie controversée utilisant des filtres et des technologies de capture et stockage du carbone (CCS). En théorie, la technologie CCS pourrait réduire les émissions des centrales thermiques de manière significative, mais elle rendrait beaucoup plus chère l'énergie à base de charbon. Le CCS produit un surcoût pouvant aller jusqu'à 80% du coût d'une centrale thermique neuve, selon un rapport du ministère américain de l'énergie. Et les centrales thermiques produiront encore beaucoup plus de dioxyde de carbone que les installations solaires et éoliennes.

Aux Etats-Unis, un important projet de ''charbon propre'' a été abandonné en juin 2017. L'usine, située dans le comté de Kemper, au Mississippi, aurait été une usine hautement efficiente, utilisant le CCS. Son coût était initialement estimé à environ 2,2 milliards de dollars mais aurait atteint 7,5 milliards de dollars et la date d'ouverture proposée a été retardée de trois ans. L'usine ne devrait brûler que du gaz, ce qui en fait peut-être la centrale à gaz la plus chère jamais construite. Dix fois le coût d'une centrale normale.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…