En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Qualité de l'air dans l'agriculture : dix lauréats de l'appel d'offres Agr'air ont été désignés

Agroécologie  |    |  Rachel DebrincatActu-Environnement.com

Dix lauréats ont été dévoilés le 20 septembre par l'Ademe et le ministère de la Transition Ecologique, en lien avec le ministère de l'Agriculture. Ces projets répondent à l'enjeu de réduction des émissions de polluants atmosphériques présenté dans l'appel à projets Agr'air 2016.

Parmi les lauréats, quatre d'entre eux concernent une meilleure gestion des lisiers. En Occitanie, ACCLP va mettre en place une collecte de lisiers de palmipèdes. COUVFosVirois s'attaquera à la maîtrise des émissions d'ammoniac dans un projet collectif et territorial de méthanisation agricole sur le Virois, en Normandie. Sur un large territoire comprenant les régions Île-de-France, Bretagne et Pays de la Loire, DINAMO démontrera l'intérêt des solutions réductrices d'émissions d'ammoniac en élevages bovins laitiers. ENORQUA, en Normandie, ciblera la qualité de l'air dans les élevages porcins.

Trois projets s'intéressent à l'épandage. EPAND'AIR veut mesurer les émissions atmosphériques d'ammoniac de différentes pratiques d'épandage innovantes et/ou adaptées et accompagnement de la profession agricole pour mettre en œuvre ces techniques sur les volets de l'investissement et de l'adaptation aux changements) en Hauts-de-France. MethaN'H3 maximisera l'autonomie en énergie et en azote des exploitations via la couverture de fosse pour capter et valoriser le méthane et réduire les émissions d'ammoniac au stockage et à l'épandage en Bretagne. En Bourgogne-Franche-Comté, NH3-control ambitionne la conception et le suivi des performances d'un bâtiment avec fosse intégrée, adapté au contexte climatique.

Enfin, trois expérimentations se préoccupent des bonnes pratiques en matière de brûlage : BOCAG'AIR en Bretagne, GEVQRCA83HVC en Provence-Alpes-Côte d'Azur et IRAEE en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

A lui seul, le secteur agricole représente 98% des émissions d'amoniac (NH3) qui, combinées dans l'atmosphère, forment des particules fines. Ces principales sources sont les déjections des animaux et des engrais azotés utilisés. Le brûlage des tailles d'arbres ou des sarments de vigne, par exemple, émet aussi des particules. Aussi, l'Ademe apporte 2 millions d'euros pour financer des projets pilotes qui s'inscrivent dans le plan national de réduction des émissions de polluants atmosphériques (PREPA) du 10 mai 2017.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…