En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pesticides, nitrates, barrages continuent à impacter la qualité de l'eau dans le Sud-Est

Eau  |    |  Albane CantoActu-Environnement.com

L'état des eaux dans les bassins Rhône-Alpes-Méditerranée s'améliore globalement, indique l'Agence de l'eau locale lors de son bilan annuel. Tout d'abord, dans les eaux de surface, la pollution diminue. Celle causée par l'industrie a été divisée par six en dix ans. Reste celle liée aux pesticides, et notamment le glyphosate et son métabolite, l'Ampa, ainsi que les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) formés lors de la combustion des carburants fossiles dans les transports (25%) ou le chauffage résidentiel (66%).

Ensuite, le fonctionnement des rivières est encore impacté par de nombreux ouvrages. Près de la moitié des rivières du bassin sont rectifiées, alors que leur renaturation permet de lutter contre les crues et d'améliorer la qualité de l'eau et la biodiversité. Des seuils et des barrages existent également sur la moitié des cours d'eau, même si 760 ouvrages ont été rendus franchissables par les poissons depuis 2013.

Enfin, les prélèvements en eau sont encore trop importants et perturbent 40% des rivières. Les actions de l'agence de l'eau ont cependant permis d'économiser 200 millions de mètres cube d'eau depuis 2013.

Par ailleurs, les eaux souterraines sont globalement en bon état chimique (82% sur le bassin Rhône-Méditerranée et 100% en Corse). Reste là aussi la pollution par les nitrates, qui ne diminue pas, et des herbicides.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…