En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Qualité de l'air en Ile de France en 2009 : le bilan reste toujours insatisfaisant

  |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Le bilan de la qualité de l'air en Ile-de-France dressé par Airparif pour 2009 montre que la qualité de l'air quotidienne reste toujours insatisfaisante en Ile de France. ''Environ 3 millions de franciliens sont potentiellement exposés à des niveaux de pollution qui ne respectent pas la réglementation et qui de plus marquent une certaine stabilité '', commente l'organisme Airparif chargé de contrôler l'air en région parisienne, dans son bilan 2009 publié jeudi.

Alors que le dioxyde de soufre, le monoxyde de carbone et le plomb respectent désormais les réglementations, cinq polluants restent problématiques : le dioxyde d'azote, les particules fines ( PM10 et PM2,5), l'ozone et le benzène.

SO2, CO et Pb globalement en baisse

Avec certains polluants, il n'y a plus de problème en termes d'objectif de qualité défini par l'Union Européenne et repris dans la réglementation française. C'est le cas du dioxyde de soufre émis principalement par l'industrie et le chauffage, du monoxyde de carbone et du Plomb. Pour le monoxyde de carbone émis par le trafic routier, la valeur limite pour la protection de la santé est largement respectée. La baisse des teneurs observées depuis 1994 se confirme.

Les polluants qui restent les plus problématiques…

En raison de la diminution à l'échelle Européenne des teneurs en benzène (C6H6) dans les carburants depuis 2000, les émissions de ce polluant émis majoritairement par le trafic routier par les véhicules à essence, ont diminué depuis 1994 dans une fourchette allant de 74% à 88% en fonction de la proximité du trafic. Mais 2008 et maintenant 2009 confirment la fin de la longue période de baisse. Si lorsque l'on est loin du trafic, l'objectif de qualité française (2 µg/m3) est respecté, ce n'est toujours pas le cas à proximité du trafic routier pour plus de 750 km de voiries. Au total, ce sont ainsi près d'1 millions de Franciliens situés dans l'agglomération, qui sont concernés par ces dépassements.

Pour ce qui est de l'ozone, l'objectif de qualité annuel relatif à la santé (120 mg/m3 en moyenne sur 8 heures) est dépassé dans toute l'Ile de France et les niveaux moyens ne montrent pas de tendance à la baisse sur le long terme.

Concernant le dioxyde d'azote, le long des voies de circulation, les niveaux restent globalement stables et deux fois supérieurs aux valeurs réglementaires. Loin du trafic, la baisse des niveaux de dioxyde d'azote tend à s'atténuer. L'objectif que qualité annuel (40 microgrammes par mètre cube (µg/m3)), qui deviendra une valeur limite à respecter dès 2010, '' est largement dépassé le long du réseau routier principal francilien et toujours dépassé dans le cœur dense de l'agglomération '', note AirParif.

Les particules PM 10 et PM 2,5 ont augmenté de façon significative. Airparif estime que presque 3 millions de Franciliens sont potentiellement concernés par un risque de dépassement de la valeur limite journalière européenne pour les particules PM10. Pour les PM2,5, la valeur limite annuelle européenne applicable en 2009 ( 29 (µg/m3) est respectée loin du trafic. Mais elle est dépassée à proximité de certains axes majeurs. En revanche, la valeur cible française fixée par le Grenelle 1 et le PNSE2 (15 µg/m3) est largement dépassée dans toute la région et concerne potentiellement l'ensemble des 11,7 millions de Franciliens '', commente l'organisme de surveillance de la qualité de l'air.

Réactions3 réactions à cet article

 
relation entre la pollution et le vent

Il semblerait que la pollution est différente en fonction de la situation geographique du lieu d'habitation,et donc de la direction du vent; ainsi, des banlieues situées vers l'ouest (ex: Maisons Alfort, Charenton le Pont...), seraient davantage polluées en raison des vents de l'ouest. Est-ce une réalité ? y a t-il des études dans ce sens. Merci de m'éclairer

znber | 12 mars 2010 à 08h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:relation entre la pollution et le vent

Etant résidente de Charenton, tout près du bel incinérateur, je veux bien la réponse à votre question :)

Lorette | 15 mars 2010 à 09h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pollution du trafic routier

Article très intéressant.

Concernant le NO2, les mesures d'Air Parif 2010 montrent des taux allant jusqu'au 113 µg/m3 (au lieu des 40 µg/m3 réglementaires).

La difficulté avec les PM2.5, c'est que les seuils max varient entre les recommandations européennes, celles du Grenelle et de l'OMS. D'ailleurs, la France n'a pas de réglementation à ce sujet.

John | 09 septembre 2010 à 19h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…