En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Routes du Futur : l'Ademe retient quatre projets

Transport  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a présenté, le 8 décembre, les quatre premiers lauréats de l'appel à projets "Routes du futur", dans le cadre du Programme d'investissements d'avenir (PIA). Cet appel vise à développer des solutions industrielles "innovantes et ambitieuses" pour réduire l'impact environnemental des infrastructures routières.

Parmi les quatre lauréats figure le projet "Novatherm", coordonné par Eurovia, qui propose une solution de chaleur renouvelable au sein de l'infrastructure routière. Ce projet vise à développer une chaussée intégrant un échangeur thermique dans ses couches de surface, "capable de jouer le rôle de capteur d'énergie solaire thermique et d'émetteur de chaleur alimenté par une source d'énergie renouvelable (géothermie, biomasse)". Le captage estival de chaleur "induisant une diminution de la température des chaussées, il contribue à la lutte contre les îlots de chaleur urbains". Le financement du PIA s'élève à 1,8 million d'euros (M€) pour ce projet mené pendant quatre ans.

Un second projet, coordonné par Eurovia, a pour objectif de concevoir les moyens techniques et matériels pour fabriquer des enrobés contenant "100% de matériaux recyclés". Le projet permet de proposer une solution "écologique" à la construction et à l'entretien des chaussées en minimisant l'utilisation de ressources naturelles et en réduisant "significativement" l'émission de gaz à effet de serre et de composés organiques volatils. Le financement du PIA s'élève à 1,3 M€ pour ce projet, d'une durée de deux ans.

Le projet, baptisé "I-street", est aussi lauréat. Il est coordonné par Eiffage et est mené en partenariat avec Total, l'Ifsttar et la PME Olikrom, pendant quatre ans. Ce programme de recherche vise "à développer des solutions innovantes dans le domaine de l'industrie (fabrication d'enrobés sous forme de granulés, nouveau modèle logistique des postes d'enrobage) et des produits et services (nouveaux enrobés, chaussée urbaine démontable, peintures innovantes et intégration de capteurs dans la chaussée)." Le financement du PIA s'élève à 8,7 M€.

Enfin, le projet "Regic", coordonné par la PME Texinov, vise à développer une solution géosynthétique instrumentée dédiée au renforcement des sols au-dessus de cavités potentielles, permettant de réduire de 40% l'impact environnemental du traitement des cavités . Il permet également une diffusion rapide de l'information en cas d'affaissement ou d'effondrement de la cavité, via un système de détection des risques. Ce projet, d'une durée de quatre ans, est mené en collaboration avec l'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) et le laboratoire 3SR. Le financement du PIA s'élève à 1,4M€ pour l'ensemble du projet et "les premières ventes devraient démarrer en 2020".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…