En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les centrales à charbon françaises d'Uniper bientôt vendues : quid de leur fermeture ?

Energie  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Les centrales à charbon françaises d'Uniper bientôt vendues : quid de leur fermeture ?

La direction de l'énergéticien Uniper France a annoncé le 24 décembre qu'elle entamait des négociations exclusives avec Energetický a průmyslový holding, a. s. (EPH). Le groupe énergétique EPH s'est fait connaître dernièrement en France par son fondateur, le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, qui est entré au capital de plusieurs médias.

L'objectif d'EPH est d'acquérir l'ensemble des activités et des actifs d'Uniper en France, à savoir le site de Saint-Avold (57) avec la centrale Emile Huchet (tranche charbon de 600 MW et deux tranches gaz de 420 MW chacune), le site de Gardanne (13) avec la centrale de Provence (tranche charbon de 600 MW et une tranche biomasse de 150 MW) et six parcs éoliens et deux centrales solaires pour 90 MW environ. Selon la CGT, EPH aurait dores et déjà convenu d'un accord avec Total portant sur le rachat des groupes gaz de la centrale Emile Huchet au 1er janvier 2020. Un "jeu de Monopoly" auquel la CGT s'oppose.

Mais ces ventes questionnent surtout le devenir des sites charbon qui doivent être fermés d'ici 2022 selon la volonté du Gouvernement. Les Amis de la Terre s'appuient sur l'expérience du groupe EPH pour en conclure que cela n'augure rien de bon pour la transition des sites : "Au lieu de préparer et anticiper les fermetures de sites, EPH a plutôt fait ses preuves en matière de licenciements éclairs, transfert des coûts sur le contribuable et lobbying agressif pour décaler les dates de fermeture puis toucher des compensations financières. Le tout pour faire un maximum de profit en peu d'années", estime l'Association. EPH a en effet fait l'acquisition des centrales d'Eggborough (Royaume-Uni) et Fiume Santo (Italie). Il est également en lice pour racheter les centrales charbon allemandes d'Engie.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…