En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Chauffage électrique : ses promoteurs se mobilisent

Le chauffage électrique est en danger, s'inquiètent ses promoteurs qui tentent de préserver ses parts de marché. Ils organisent la riposte devant le Conseil d'Etat et auprès des services d'Arnaud Montebourg.

Energie  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Dimanche 22 septembre, l'association Sauvons le climat a annoncé avoir déposé une requête au Conseil d'Etat "pour faire modifier" la réglementation thermique (RT 2012) applicable aux constructions neuves. Objectif : faire annuler la RT 2012 jugée trop défavorable au chauffage électrique, explique un communiqué de presse signé par Claude Jeandron, un ancien directeur des centrales nucléaires de Nogent-sur-Seine et de Cattenom qui a achevé sa carrière comme directeur de l'Environnement du groupe EDF.

Parallèlement, Equilibre des énergies, une association regroupant la plupart des acteurs économiques et industriels du secteur de l'électricité, lance un appel au secours au gouvernement. Faites en sorte que le chauffage électrique ne soit pas concerné par la directive Ecoconception, demandent en substance les représentants de la filière au gouvernement.

RT 2012 versus Grenelle

Selon Sauvons le climat, la RT 2012 "ne respecte pas la loi", et plus précisément les deux textes issus du Grenelle de l'environnement. "Les deux lois Grenelle ont en effet placé la réduction des émissions de gaz à effet de serre (…) comme première priorité environnementale", rappelle l'association, regrettant que "la RT 2012 encourage nettement plus qu'avant le chauffage au gaz et réduit la place des solutions électriques". Conséquence de la RT 2012, le chauffage au gaz est retenu dans 70% des logements collectifs et 60% des maisons individuelles.

Etant donné que l'électricité française est "fortement décarbonée", l'association estime que "si la RT 2012 est maintenue en état, elle causera un surcroît d'émissions de CO2, cumulé de 2011 à 2020, de 3 millions de tonnes de CO2". Pour rappel, le total des émissions françaises de gaz à effet de serre s'élevait en 2010 à 522 millions de tonnes en équivalent CO2.

Industrie versus Ecologie

Du côté de Equilibre des énergies, la demande s'adresse aux services d'Arnaud Montebourg afin qu'ils fassent pression sur ceux du ministère de l'Ecologie. "Nous avons souhaité l'intervention du ministère de l'Industrie [lire "ministère du Redressement productif", l'intitulé "Industrie" n'existant pas, ndlr] auprès de la Direction générale énergie climat (DGEC) [qui dépend du ministère de l'Ecologie] afin que son représentant au sein du Comité Ecodesign s'oppose à une mesure qui porterait très gravement atteinte à l'une des filières de la nouvelle France industrielle", indique l'association, précisant que cette sollicitation de Bercy est faite "en urgence".

Cette fois-ci, c'est l'étiquetage des radiateurs électriques qui préoccupe. "Le projet de règlement européen [mettant en œuvre la directive 2009/125 relative aux appareils de chauffage] comporte l'obligation d'informer l'utilisateur éventuel d'appareils de chauffage électrique que ceux-ci ne sont pas adaptés à un usage régulier du fait de leur mauvaise efficacité énergétique !", s'alarment les industriels du secteur, estimant que "l'adoption d'une telle disposition au plan européen reviendrait à l'interdiction pure et simple du chauffage électrique en Europe et entraînerait des pertes d'emplois majeures".

Equilibre énergétique assure que "le Royaume-Uni, l'Italie, l'Espagne, la Suède et Chypre ont d'ores et déjà fait part de leur volonté de s'opposer à cette disposition". Le règlement doit être examiné à Bruxelles ce mardi.

Réactions12 réactions à cet article

 

Le gang des grilles pains est de retour
Es ce vraiment dans l'intérêt d'actu-environnement que de publier les revendications brutes des vendeurs d'électrojoules ?
Personne n'est dupe et on sait bien que les pointes de consommations électriques sont liées au chauffage électrique, et que ces pointes sont essentiellement absorbées par les centrales thermiques gaz et charbon.
Ces centrales ont un rendement de 30 à 35% contre près de 90% pour une chaudière gaz.
Donc émission de CO2.
La question de l'emploi m'étonne également car je m’aperçoit que de grands distributeurs français ne font que revendre en France du matériel étranger estampillé à leur marque. On s'en aperçoit en cherchant des notices détaillées ...

chocard | 24 septembre 2013 à 13h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il serait toutefois intéressant de remettre 'enfin' à jour les chiffres pris en référence pour les consommations d'équivalent pétrole et pour les émissions de gaz à effet de serre de l'électricité en France. L'énergie nucléaire est-elle aussi décarbonnée qu'on nous le dit?

Damien | 24 septembre 2013 à 13h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le chauffage électrique par effet joule est une hérésie car au final le rendement entre l'énergie primaire disponible au niveau de la centrale électrique et le radiateur est de 25-30%.
Mieux vaut passer par une pompe à chaleur de n'importe quel type si on veut promouvoir un usage intelligent de électricité!

Le gens qui vendent des radiateurs électriques classiques défendent leur seuls intérêts et favorisent le gaspillage de l’énergie .

jms | 24 septembre 2013 à 13h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le gang du co2 résiste et diffuse des contre vérités en évitant les stats officielles. Le 1er ministre souhaite financer la production d'électricité renouvelable et la rénovation des personnes précaires par les bénéfices réalisés par les centrales nucléaires. Une maison BEPOS n'aura presque plus besoin de chauffage de l'air (inf 3°) mais plutôt de l'eau avec des chaudières bi-énergies. Mais le gang du co2 veut importer du gaz et du charbon pour réduire les gaz à effet de serre...

bertrand | 24 septembre 2013 à 19h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ils sont marrant avec leurs chauffages et leurs voitures électriques...
Ils faut peut être se poser la question simple de savoir si la production d'électricité est suffisante; quand on voie qu'aux périodes de noël la production est limite...
Si tout le monde passe en chauffage électrique, et circule avec des voitures électriques (polluantes à la fabrication et encore plus lors du retraitement des épaves et des batteries...), ce ne sera pas seulement pendant les fêtes de fin d'année, mais pendant toutes l'année que la production d'électricité sera insuffisante...
La géothermie reste une solution à plus long terme à mon avis pour le chauffage...

Olivier | 25 septembre 2013 à 14h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Olivier, personne ne demande de passer au tout électrique mais de conserver au moins le tiers du parc pour les personnes qui n'ont pas accès à la géothermnie, ni au gaz de ville et qui n'ont pas les moyens d'investir dans des chaudières bi-énergies ou des PAC. A ce jour, 80% du bâtiment collectif construit depuis 2011 est équipé de chaudière au gaz. Est-ce normal? Regardez les chiffres officiels du commerce extérieur 2012

bertrand | 25 septembre 2013 à 17h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les lobbies jettent le masque!. Certes la RT 2012 est illisible. Avec une maison passive on consomme 3 fois mois d'énergie qu'une maison RT 2012 soit 15 KW par M2 et par an au lieu de 45. Rénover c'est bien mais construire mieux c'est aussi important. N'empêche que le gouvernement a supprimé toutes les aides écologiques à la construction neuve. Comprenne qui pourra....

Jeudi | 26 septembre 2013 à 11h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'analyse de SLC est imparable : il faut réduire notre production de CO2 ! Alors oui, bien sûr, si cette électricité est produite par des centrales au gaz, ce qui arrivera inéluctablement tant qu'on ne saura pas stocker le courant produit par les intermittentes et qu'on arrêtera des centrales nucléaires sans se préoccuper de leur remplacement, son rendement est catastrophique. Autrement, si c'est une condamnation implicite du nucléaire, l'argument de l'Europe est inadmissible qui fait la part si belle aux lobbys gaziers et charbonniers du continent ! Le reste, c'est une politique de l'amélioration de l'habitat en France qui est inepte, sans ambition, sans obligation de résultat (juste la satisfaction de normes portant sur les moyens mis en œuvre, pas l'efficacité du résultat, au contraire de nos voisins), qui fait que même les nouvelles constructions sont de vraies passoires.
@chocard : une centrale nucléaire a un rendement de 30% qui est un rendement de Carnot, parce que l'eau n'est chauffée qu'à 320°C, le reste part en vapeur d'eau ou réchauffe l'eau des rivières ou de la mer, il n'y a pas de CO2 par définition !!! Si donc on prend en compte la seule vraie urgence, qui est bien le CO2, alors cet argument du rendement est particulièrement spécieux, pour tout dire malhonnête.

dmg | 26 septembre 2013 à 19h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'électricité est une énergie qui permet de faire tourner l'électronique, des purifier des métaux, de faire à peu prés tout, dont de la chaleur.
Il faut beaucoup de chaleur, et de froid à côté, pour faire un peu d'électricité. La chaleur est une énergie dégradée, dont on ne fait pas grand chose qu'en profiter.

Donc, dans le principe, utiliser une électricité qui génère des déchets nucléaires (11 grammes par personne et par an en France pour les déchets les plus violents, faites la multiplication) ou des émissions de CO2 de centrales thermiques, ou des projets renouvelables avec comme toute autre structure leurs coûts et inconvénients (qui ont néanmoins ma préférence pour autant là n'est pas le sujet), utiliser une telle énergie pour produire de la chaleur, je ne suis pas d'accord.

Une chaudière à condensation, efficacité supérieure car rendement supérieur et conversion directe de l'énergie primaire.
Et à la conception : maisons économes, bien orientées, éco conçues.

Laissons l'électricité à nos ordinateurs !
Libérons l’électricité de l'esclavagisme des grille pains !
Donnons des emplois qualifiés à une énergie qualifiée !

Sinon pour favoriser l'emploi court-termiste alibi marronnier de l'immobilisme, pour le lobbie des grille pains, je propose que l'on abroge la RT2012, pour à la place promouvoir les constructions en préfabriqués de taule non isolés. Pour ces vrais fours, on créera moult emploi dans climatiseurs et chauffages ! Youpi bravo.

krakatoe | 29 septembre 2013 à 18h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quelles sources sont utilisées pour dire que le chauffage au gaz est retenu dans 70% des logements collectifs et 60% des maisons individuelles avec la RT 2012 ???

Je trouve ces chiffres très étonnants !

Flora | 28 janvier 2014 à 15h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,

En réponse à Flora : les chiffres sont ceux mis en avant par Sauvons le climat. L'association s'appuie sur une étude réalisée par BatiEtude, un institut de sondage spécialisé dans le bâtiment.

L'entreprise (ou le groupe professionnel) commanditaire de l'étude n'est pas précisée et l'étude n'est pas disponible, me semble-t-il.

Cordialement,

Philippe Collet

Philippe Collet | 29 janvier 2014 à 11h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@chocard

"on sait bien que les pointes de consommations électriques sont liées au chauffage électrique"

C'est faux !

Sinon, il faudra m'expliquer pourquoi le weekend, la pointe est a midi et pas a 19h...La puissance totale demandée augmente de 20 GW en hiver, MAIS ceci toute la journée, et pas qu'a 19h. durant les autres saisons c'est le même pic a la même heure. Le site Eco2Mix le montre lcairement si vous le suivez une semaine dans chaque saison. Vous avez le droits de remonter en arrière sur leurs sites de constater par vous même. Les gestionnaires de réseaux le disent eux même.

Par ailleurs, les arguments simples sont presque toujours faux(99%), donc si, j'affirme que vous êtes dupe, contrairement a ce que vous dites au début de la phrase que je cite dans ce commentaire.

Le chauffage au fioul pollue plus et coute plus cher au pays que l'uranium, ceci même si vous ajoutez tout ce que vous voulez au KWh nucléaire passé et futur. Et pour une bonne raison : la densité énergétique de l'uranium est 1 million de fois supérieure a celle du gaz, qui est déjà plus énergétique que l'hydrogène lui même. Un peu moins pour le pétrole, mais au moins 10 000 fois déjà ...
Le gaz nous coute cher, émet plus de CO2 que la pointe produite par les centrales fossiles 15j dans l'année. Ou avez vous appris a compter ?
Autre chose, comment différenciez vous les électrons électroENR et les ceux de l'atome ?
Le chauffage électrique n'est pas tjrs moins bien que celui au gaz !

Atomicboy44 | 06 février 2014 à 23h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…