En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Vers une meilleure transparence sur la radioactivité de l'environnement

Risques  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com
La présence d'installations nucléaires ou les incidents qui interviennent fréquemment sur les sites inquiètent un certain nombre de citoyens. Dans l'objectif d'informer le public sur l'exposition aux rayonnements ionisants, le Réseau national de mesures de la radioactivité de l'environnement* a lancé le 1er février le site Internet du Réseau national de mesures (RNM). Cette vitrine permet au réseau d'assurer une transparence des informations sur la radioactivité de l'environnement en mettant à la disposition du public des résultats de mesures et des documents de synthèse sur la situation radiologique du territoire et sur l'évaluation des doses dues aux rayonnements ionisants auxquels la population est exposée.

A ce jour, la base de données RNM contient 192.290 mesures, dont 137.523 sont réalisées sur l'air, les gaz et aérosols et 52.998 sur l'eau, la faune, la flore et les produits alimentaires. Ces mesures concernent 52 installations faisant l'objet d'une surveillance réglementaire de la radioactivité de l'environnement. 47 producteurs transmettent actuellement des mesures de radioactivité de l'environnement au réseau national. Les mesures concernent 70 radionucléides différents. Plus de 15.000 mesures sont transmises par mois depuis janvier 2009, une moyenne que le réseau national espère maintenir. Les résultats sont fournis par des laboratoires agréés par l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

L'objectif est de fournir une information fiable, compréhensible, accessible et renouvelée régulièrement. Mais si le site Internet est destiné à tous les publics et est accompagné de fiches pédagogiques, les informations restent peu lisibles pour le citoyen lambda. L'ASN travaille actuellement à la création d'un indice de radioactivité de l'environnement, tel qu'il en existe déjà sur les pollutions, pour pouvoir mieux informer les citoyens sur les risques sanitaires et environnementaux.

Selon l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), les niveaux de radioactivité mesurés en 2008 en métropole dans le cadre de la surveillance assurée par l'Institut sont stables, dans la continuité des dernières années, et se situent à un très bas niveau. Les mesures ont parfois révélé des traces de radionucléides artificiels à proximité des sources d'émission connues (installations nucléaires, centres hospitaliers disposant d'un service de médecine nucléaire…) et dans certains sols et milieux aquatiques continentaux et marins (sédiments, mollusques et crustacés). Il s'agit dans ce cas de vestiges des retombées anciennes des essais atmosphériques d'armes nucléaires réalisés entre 1945 et 1980, principalement les USA et l'URSS, et de l'accident de Tchernobyl survenu le 26 avril 1986.
Selon l'IRSN, de nombreuses incertitudes demeurent sur les effets sanitaires des faibles doses de rayonnements ionisants.


* Prévu par le code de la Santé publique, le réseau est développé sous l'égide de l'ASN,en collaboration avec IRSN et en partenariat avec le ministère en charge de l'Ecologie, la Marine nationale, les grands exploitants nucléaires, les agences sanitaires et les associations de protection de l'environnement.

Réactions2 réactions à cet article

 
Un petit lien ?

Avec un petit lien, c'est tellement plus hypertexte...
http://www.mesure-radioactivite.fr/public/

TOnin | 03 février 2010 à 13h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Radioactivité : plus de transparence

Suite à la parution d’un article dans « Les Échos » au sujet du lancement d’un site Internet permettant de consulter la radioactivité sur le territoire français, l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire tient à saluer cette initiative de transparence dans un secteur souvent accusé d’hermétisme. Nous tenons par ailleurs à attirer votre attention sur le fait que nous consentons également de tels efforts en Belgique. Notre Agence propose ainsi à la population le service Telerad, qui, sur base du code postal, affiche le taux de radioactivité dans l’air de la localité concernée. Ces mesures sont actualisées toutes les 10 minutes. La radioactivité de l’eau et du sol est également quantifiée et ces mesures sont publiées dans notre rapport annuel, ainsi que sur notre site Internet. Nous consacrons en outre un volet de notre site Internet à la problématique du radon dont le taux est également consultable sur base du code postal de l’internaute. Réjouissons-nous donc de ces efforts conjugués en faveur d’une meilleure sensibilisation de la population.

Lien vers le site Telerad de l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire :
http://telerad.fgov.be/

Lien vers le site radon de l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire :
http://fanc.fgov.be/fr/page/bienvenue-sur-le-site-radon-de-l-afcn/646.aspx

Lien vers le volet « surveillance radiologique de la Belgique » :
http://www.fanc.fgov.be/fr/page/radiologisch-toezicht-in-belgie/700.aspx

AFCN | 03 février 2010 à 15h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager