En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Effets des radiofréquences sur les enfants : l'Anses préconise de revoir la réglementation

L'Anses vient de rendre public son rapport sur l'impact sanitaire de l'exposition des enfants aux radiofréquences. Elle préconise la prudence à leur égard et pointe une réglementation inadaptée.

Risques  |    |  Mickaël CharpentierActu-Environnement.com

L'Agence nationale de sécurité sanitaire 
de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a publié le 8 juillet une expertise sur les effets potentiels des radiofréquences sur la santé des enfants. Elle recommande "un usage modéré et encadré des technologies de communication sans fil par les enfants".

Pour rappel, la Direction générale de la santé (DGS), la Direction générale de la prévention des risques (DGPR) et la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) avaient saisi l'Anses en 2011 pour produire cette étude. Un pré-rapport avait fait l'objet d'une consultation publique au cours de l'été 2015.

L'Anses vient donc de remettre son avis et son rapport. Ils intègrent, selon l'Agence, "l'ensemble des commentaires reçus de la part de la communauté scientifique et des parties prenantes intéressées" ainsi que "les données actuelles issues de la littérature scientifique internationale".

Une exposition aux ondes toujours plus précoce

L'Anses souligne la "forte expansion de l'usage des nouvelles technologies sans fil, notamment chez les très jeunes enfants". Ils s'exposent ainsi à diverses sources de radiofréquences et ce "dès leur plus jeune âge et même potentiellement dès la phase de développement in utero". Or les enfants peuvent être plus vulnérables que l'adulte en raison de "leurs spécificités morphologiques et anatomiques".

Sont mis en cause les "dispositifs radioélectriques" tels que tablettes tactiles, les jouets connectés ou encore les téléphones mobiles, lesquels sont possédés par les enfants "de plus en plus précocement".

Dans son avis, l'Anses estime que ses travaux "ne permettent pas de conclure à l'existence ou non d'effets des radiofréquences" sur la santé physique des enfants exposés. Des études révèlent toutefois "des effets aigus" sur les fonctions cognitives telles que la mémoire ou l'attention. Prudente, l'Agence juge "possible " l'existence d'un lien causal entre ces troubles et l'exposition aux radiofréquences.

Une réglementation inadaptée

A la lumière de ces données, le rapport conclut que la réglementation en vigueur ne serait pas assez restrictive vis-à-vis des personnes vulnérables. "Pour des personnes de petite taille (inférieure à 1,30 m), les valeurs limites d'exposition réglementaires ne seraient pas suffisamment protectrices pour éviter un dépassement des restrictions de base", juge l'Anses. Dans son avis, le Comité d'experts spécialisés (CES), membre de l'Agence, appelle ainsi à une modification de la réglementation pour "adapter les valeurs limites d'exposition" au cas particulier des enfants. L'avis s'inspire ici d'une recommandation émise par le Conseil de santé des Pays-Bas en 2011 de baisser les valeurs limites d'exposition "dans certaines bandes de fréquence" pour les enfants.

En pratique, le CES préconise, entre autres, de "limiter l'utilisation par les enfants des dispositifs électroniques émetteurs (tablettes, téléphones, etc.)". Ces préconisations s'inscrivent dans la continuité des précédentes. En effet, en 2013, l'Anses incitait déjà à un usage modéré des appareils radioélectriques par les plus jeunes.

Appel à engager des études plus approfondies

Du côté des études scientifiques à venir, le CES appelle à lancer des recherches pour clarifier l'impact sanitaire des radiofréquences. Mieux caractériser les expositions chez les enfants, "notamment à d'autres signaux que ceux de la téléphonie mobile", ou étudier les "effets psycho-sociaux des usages des nouvelles technologies" figurent parmi les recommandations du Comité.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…