Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Opération diagnostic radium en IdF : les premiers résultats ''confirment qu'il n'y a pas d'enjeu sanitaire''

Risques  |    |  Actu-Environnement.com

En septembre 2010, la préfecture d'Ile-de-France a lancé l'opération diagnostic radium, pilotée par l'Agence de sûreté nucléaire (ASN). Elle a pour but de détecter d'éventuelles pollutions sur les sites ayant abrité des activités mettant en œuvre du radium. Utilisé dans la première moitié du XXè siècle par certaines activités médicales (premiers traitements du cancer) et artisanales (fabrication horlogère pour ses propriétés radio-luminescentes, fabrication de paratonnerre ou de produits cosmétiques), le radium est un métal extrêmement radioactif. Lors d'un recensement national achevé en 2009, 84 sites ont été identifiés en région francilienne (sur 134 au total en France) : 18 dans les Hauts-de-Seine, 4 en Seine-Saint-Denis, 4 dans le Val-de-Marne et 58 à Paris (18 arrondissements).

La première phase de l'opération, qui doit durer six mois, concerne les sites ayant mis en œuvre la plus grande quantité de radium (18 sites au total). Les premiers diagnostics ont été achevés pour un immeuble comprenant des appartements, des locaux commerciaux et des parties communes dans le 3ème arrondissement de Paris, une friche industrielle en phase de démolition à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) et son annexe occupée par un immeuble et un pavillon à Le Perreux (Val-de-Marne). Vingt trois diagnostics ont été nécessaires pour ces 3 sites.

Selon l'ASN, ''les mesures de l'IRSN ont permis de confirmer des traces résiduelles de radium. Les niveaux de rayonnement relevés dans ces locaux où des traces de radium ont été détectées sont faibles. L'exposition pour les occupants ne présente pas d'enjeu sanitaire''. Ces niveaux nécessitent néanmoins une action de l'Etat.

Les occupants ont été informés des résultats des diagnostics. ''Dans des lieux où des traces de pollution ont été identifiées, des mesures simples de précaution (comme la pose de matelas plombés) ont été mises en œuvre en accord avec les habitants. De plus, l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) a pris contact avec les propriétaires concernés pour engager rapidement les opérations gratuites de réhabilitation'', explique l'ASN. A l'issue de ces travaux, un contrôle sera effectué afin ''de s'assurer de l'absence totale de traces de radium''.

Des diagnostics devraient être menés dans les prochaines semaines sur 3 autres adresses dans le 5è arrondissement de Paris, à Le Perreux (Val-de-Marne) et à Chaville (Hauts-de-Seine).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Gestion et traitement des terres et remblais pour les chantiers du BTP Biogénie