En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Journée mondiale des zones humides 2008, placée sous le thème de la santé

37 ans après la signature de la Convention de Ramsar soulignant l'intérêt d'une protection attentive et d'une utilisation rationnelle, la Journée mondiale des zones humides est placée sous le thème de la santé.

Biodiversité  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
   
La Journée mondiale des zones humides 2008, placée sous le thème de la santé
   
Qu'il s'agisse des marais, prairies humides, tourbières ou lacs, les zones humides sont menacées par la pression des activités humaines (aménagements hydrauliques, opérations d'assèchement, drainage…) et la multiplication des projets d'urbanismes. Depuis 1997, la Journée mondiale des zones humides a lieu chaque année le 2 février pour fêter l'anniversaire de la signature de la Convention sur les zones humides en 1971, dans la ville de Ramsar en Iran. Ce traité international, le seul consacré à un écosystème particulier, sert de cadre d'action nationale et de coopération internationale pour la conservation et l'utilisation rationnelle des zones humides et de leurs ressources. Il concerne aujourd'hui 1708 sites soit environ 152 millions d'hectares, à travers 157 pays.

La Journée mondiale des zones humides reste l'occasion d'informer et de sensibiliser le public à la valeur et à l'importance de ces écosystèmes si riches. Cette année, celle-ci est placée sous le thème de la santé qui sera également celui de la 10e Session de la Conférence des Parties contractantes, en octobre-novembre 2008, en République de Corée.

Le Secrétariat de la convention de Ramsar rappelle le rôle important que joue une conservation de zones humides ''saines'' sur la santé tels que la fourniture de produits alimentaires, d'eau propre, de produits pharmaceutiques, etc. En effet, ces zones abritent des écosystèmes très riches qui procurent des moyens de subsistance à l'homme : du poisson (y compris des coquillages), des plantes (notamment des fruits, des graines et d'autres parties des végétaux). Pour un milliard d'êtres humains, le poisson est une source principale ou unique de protéines et beaucoup d'autres personnes encore consomment régulièrement du poisson, souligne le secrétariat. D'autres plantes des zones humides, telles les algues, bien qu'elles ne soient pas exploitées à la même échelle que le poisson, restent une importante source alimentaire notamment pour le bétail.

Les zones humides qui servent avec les marais de zone stockage en période de crue, peuvent également jouer un rôle de filtre écologique. Maintenues en bonne santé par une gestion efficace, ces zones épurent l'eau douce, la rendant ''propre'' à la consommation humaine. Les zones humides agissent comme des filtres ou des pièges pour de nombreux agents pathogènes - lorsque le passage de l'eau à travers les zones humides est suffisamment long, les agents pathogènes perdent leur viabilité ou sont consommés par d'autres organismes.

La Convention de Ramsar souligne également l'impact d'une mauvaise gestion ou destruction de ces espaces naturels fragiles sur la santé : des maladies liées à l'eau, des incendies de tourbières, les inondations.

Rappelons que les maladies liées à une mauvaise gestion des zones humides (paludisme, affections diarrhéiques, bilharziose, encéphalite japonaise, filariose, onchocercose…) sont responsables de la mort de plus de trois millions de personnes par an dans le monde. La pollution de l'eau réduit également ou élimine leur capacité de fournir des aliments pour la consommation humaine.

En un siècle, la France a perdu les deux tiers de ses zones humides et depuis une décennie, leur destruction va en s'accélérant. Aujourd'hui, elles ne couvrent plus qu'environ 3 % de notre territoire. Ces écosystèmes sont pourtant vitaux pour la biodiversité et l'homme : environ 50% des espèces d'oiseaux dépendent des zones humides dans le pays, qui abritent également 30% des espèces végétales remarquables et menacées.

La France qui a adhéré en 1986 à la Convention de Ramsar s'est engagée à préserver 23 sites couvrant 928.109 hectares. En 1995, le gouvernement a adopté un Plan national d'action pour la sauvegarde et la reconquête des zones humides. Créés en 2001, 5 pôles relais ''zones humides'' nationaux, sont chargés d'accompagner les initiatives locales en faveur des zones humides.

À l'occasion de cette Journée, la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) en collaboration avec Evian propose un programme d'animations dans les réserves naturelles en zone humide gérées par l'association. Une quinzaine de Parcs naturels régionaux s'associeront également à l'événement. Expositions, conférences, chantiers nature, randonnées, visites guidées et ateliers pour les enfants seront proposés grâce à la mobilisation des collectivités, associations, services de l'Etat ou particuliers.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…