Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Bouteille plastique : le scénario sans consigne impose une « trajectoire ambitieuse », alerte l'Ademe

L'Ademe liste onze « leviers » à actionner pour atteindre un taux de collecte de 90 % des bouteilles plastique sans recourir à la consigne. Le chemin s'annonce difficile, tant tous les acteurs devront redoubler d'effort.

Déchets  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com
Bouteille plastique : le scénario sans consigne impose une « trajectoire ambitieuse », alerte l'Ademe
Actu-Environnement Le Mensuel N°412 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°412
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

L'Agence de la transition écologique (Ademe) vient de transmettre aux parties prenantes sa première évaluation de la collecte des bouteilles plastique en France et de son évolution sans mise en œuvre de la consigne pour recyclage. Le rapport, consulté par Actu-Environnement, montre qu'il est possible d'atteindre les objectifs de taux de collecte pour 2025 (77 %) et 2029 (90 %) sans consigne. Mais la trajectoire proposée relève du défi, tant les mesures à appliquer sont peu consensuelles, nécessitent une mise en œuvre sans faille et reposent sur une bonne coordination de tous les acteurs.

Conformément au dispositif inscrit dans la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire (Agec), le rapport préfigure celui que l'Ademe rendra en 2023 et sur lequel s'appuieront les pouvoirs publics pour lancer, ou non, la consigne pour recyclage. Sur ce sujet, l'Ademe note qu'« en 2023, les effets de plusieurs des leviers [permettant d'améliorer la collecte] seront encore largement à venir ». L'État devra donc se contenter de la « dynamique d'évolution » vers l'objectif 2029…

Un scénario « 90 % » basé sur une trajectoire ambitieuse

L'Ademe estime qu'en 2018, 55,3 % des bouteilles plastique pour boisson (y compris les bouteilles de lait) ont été orientées vers le recyclage, soit 222 000 tonnes sur un gisement évalué à 401 500 tonnes. Pour 2019, le taux provisoire est de 57,9 %. Par ailleurs, la mise en œuvre et la prolongation des actions déjà décidées ou prévues « ne permet pas d'atteindre un taux de collecte des bouteilles plastique de boisson de 90 % en 2029 ».

Pour autant, l'Ademe juge que les 90 % sont atteignables sans consigne si l'on actionne onze leviers. Les huit premiers concernent la collecte des bouteilles consommées à domicile : mise en place de la tarification incitative ; tri à la source des biodéchets ; extension des consignes de tri ; densification des points d'apport pour la collecte de proximité ; amélioration du service de collecte en porte à porte ; passage à une collecte multimatériaux en porte à porte ; mise en place d'un dispositif de contrôle du geste de tri et d'amendes ; et campagne de communication sur le geste de tri. Les trois autres concernent la consommation hors domicile : collecte sélective en entreprise ; développement du tri sur l'espace public ; et systèmes de collecte avec gratification.

La « simple » mise en œuvre de ces mesures « permet d'atteindre un taux de collecte de 71,5 % en 2025 (pour un objectif de 77 %) et de 78,9 % en 2029 (pour un objectif de 90 %) », constate l'Ademe. Pour atteindre les objectifs réglementaires de collecte, il faut « [accroître] l'intensité de déploiement des différents leviers ». L'Ademe propose donc une « trajectoire ambitieuse » qui permet d'atteindre 77 % en 2025 et 90,3 % en 2029… À noter que les trois leviers « hors foyer » pèsent pour un cinquième dans cette progression. L'Ademe estime qu'ils permettent de gagner 7,5 points dans le scénario « 90 % » (sur un gain total de 34,7 points).

Trois mesures sortent du lot

Trois mesures permettent de réaliser près de la moitié de la progression nécessaire pour suivre le scénario 90 %. La première est la tarification incitative qui permet de gagner 6,9 points de collecte. Mais « son déploiement sur l'ensemble du territoire est confronté à des freins », alerte l'Ademe, rappelant le peu d'enthousiasme des collectivités, la nécessité d'investir, ou encore les enjeux d'équilibre financier du service public de gestion des déchets. En outre, l'effort à réaliser paraît considérable : le scénario 90 % table sur 35 millions de Français concernés par la tarification incitative en 2029, contre 4,2 millions en 2018…

Suit la généralisation de la collecte des biodéchets qui améliore les performances de tri et permet une progression de 4,4 points du taux de collecte des bouteilles entre 2018 et 2029. En l'occurrence, l'Ademe reprend l'objectif règlementaire de couverture de 100 % de la population par une solution de tri à la source des biodéchets : 32 millions d'habitants seraient couverts par une collecte, le solde par des solutions de proximité (compostage domestique ou collectif). « Certaines parties prenantes émettent des doutes sur la faisabilité du déploiement retenu », signale le rapport.

La troisième mesure clé est l'extension des consignes de tri à l'ensemble du territoire, qui doit normalement être achevée en 2023. Comme pour la mesure précédente, l'Ademe se base sur le respect de la réglementation, soit une couverture de tout le territoire en 2029. L'effet attendu est une progression de 4,5 points du taux de collecte.

Mise en œuvre ambitieuse des onze leviers

 
L'Ademe propose une « trajectoire ambitieuse » qui permet d'atteindre 77 % en 2025 et 90,3 % en 2029  
Ademe
 
Par ailleurs, l'Ademe fixe aussi six conditions pour que la mise en œuvre de toutes les mesures soit efficace. Tout d'abord, elles devront être déployées « sur tous les segments sans exception », avec une attention particulière concernant l'habitat dense, l'espace public et les activités économiques.

Deuxième condition : tous les territoires devront être concernés pour rattraper les disparités régionales. En l'occurrence, les taux de collecte (basés sur les gisements de chaque région) varient sensiblement. Les meilleures performances sont atteintes en Bourgogne-Franche-Comté (76 % du gisement régional collecté), en Bretagne (73 %) et dans les Pays-de la Loire (69 %). En queue de peloton se trouvent les départements et régions d'outre-mer (23 %), la Provence-Alpes-Côte d'Azur (38 %) et la Corse (39 %). Détail important, l'Île-de-France, qui affiche de loin le gisement le plus important (74 000 tonnes, soit 18 % des bouteilles distribuées en France), affiche un taux de collecte de 40 %.

Les mesures devront aussi être mises en œuvre « au plus vite » pour tenir compte des délais d'implémentation. Et de rappeler que les échéances électorales risquent de décaler dans le temps les projets… Une autre condition de succès est l'alignement des stratégies des différents acteurs et la fixation d'orientations claires aux acteurs publics et privés.

La cinquième condition est loin d'être anecdotique. L'Ademe recommande que le dispositif de collecte des bouteilles recherche prioritairement la performance (tout en maîtrisant les coûts, bien sûr). Or, ce n'est pas le cas actuellement puisque l'organisation repose sur la recherche « d'un optimum entre l'atteinte de l'objectif national de 75 % de recyclage des déchets d'emballages ménagers et les coûts du dispositif ». Dit plus brutalement : on ne peut plus se « contenter » d'essayer d'atteindre l'objectif de 75 % à moindre coût, il faut chercher à collecter la quasi-totalité des bouteilles… Enfin, l'Ademe pointe la nécessité d'une communication efficace et coordonnée entre l'échelon national et local.

Réactions1 réaction à cet article

 

La meilleure option serait de ne plus produire/consommer de bouteilles plastiques vous ne pensez-pas ?

Citoyenne concernée | 08 mars 2021 à 09h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Portail web de prise de RDV avec les services déchets des collectivités Infinitri