Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Résidus de pesticides dans les aliments : la situation s'améliore en Europe

Risques  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

L'Agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) vient de publier son bilan annuel des résidus de pesticides retrouvés dans les aliments vendus en Europe. Au total, 96 302 échantillons ont été analysés en 2019, dont 96,1 % se situaient dans les limites légales autorisées contre 95,5 % en 2018 et 95,9 % en 2017. La situation est donc légèrement meilleure.

Parmi les échantillons analysés, plus de 12 000 l'ont été dans le cadre du programme de contrôle coordonné par l'UE. Dans cet échantillonnage, 2 % des aliments contenaient des résidus dans des concentrations dépassant les limites maximales autorisées. La moitié d'entre eux ont donné lieu à des actions en justice. Ce programme de contrôle couvre un panier similaire de produits sur une rotation de trois ans, ce qui signifie que des tendances à la hausse ou à la baisse peuvent être identifiées. Ainsi, par rapport à 2016, le taux de dépassement a diminué pour les pêches (de 1,9 % à 1,5 %), les laitues (de 2,4 % à 1,8 %), les pommes (de 2,7 % à 2,1 %) et les tomates (de 2,6 % à 1,7 %). A contrario, les dépassements ont augmenté pour les fraises (passant de 1,8 % à 3,3 %) ou encore les choux pommés (de 1,1 % à 1,9 %).

Réactions5 réactions à cet article

 

Les résultats étaient encore meilleures dans les années antérieures, comme en 2013, où 97,4 % des échantillons respectaient les LMR. Donc quant à l’amélioration…Selon l’OMS, l’alimentation représente 80 % de l’exposition aux pesticides au quotidien. L’harmonisation européenne a conduit au règlement 396/2005/CE qui donne une définition juridique et indique les limites maximales applicables aux résidus de pesticides (LMR). Depuis le 1er Septembre 2008, les LMR de pesticides dans les aliments ont augmenté de façon spectaculaire, ce qui signifie que les taux de dépassements ont été drastiquement réduits. A la grande joie des lobbies agricoles. De nombreuses LMR sont devenues alors dangereuses pour les consommateurs – au regard même des normes de sécurité et des méthodes d’analyse fixées par l’UE elle-même. …près de 40 fois supérieures à celles jusque là tolérées en France pour certaines molécules et certains aliments.

Gabriel Ullmann | 22 avril 2021 à 10h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quel dommage ! Des bons résultats ! Mais que va devenir Veillerette ?

Albatros | 22 avril 2021 à 12h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quel est le niveau de résidus dans le bio?
Quelle est la proportion d'aliments où on ne décèle aucun résidu ?

gilook | 22 avril 2021 à 14h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Sauf erreur de ma part, les analyses dans l'UE ne font la distinction entre les produits analysés. par contre, en France les analyses de la répression des fraudes le font. Pour les produits bios, il est rare de trouver des traces de pesticides (même en deça des normes autorisées), contrairement aux produits de l'agriculture conventionnelle qui ont pratiquement tous des résidus, même faibles. Il en résulte plusieurs enseignements :
1. le bio, au moins en France, est sérieux (très peu de tromperie)
2. acheter bio, quand on en a les moyens, car un peu plus cher il est vrai, est le geste le plus simple et efficace pour notre Terre. Outre les bienfaits pour la santé, surtout c'est autant de produits nocifs en moins qu'on balance dans la nature et qui vont migrer on ne sait où. En plus, n'oublions pas que leur fabrication (engrais et pesticides de synthèse) sont TRES énergivores + leur épandage.

Gabriel Ullmann | 26 avril 2021 à 11h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Plus de 58 % des aliments non bio sont sans aucun résidu quantifiable et seulement 40 % sont avec des résidus quantifiables mais en dessous des normes. Seuls 1,4 % des aliments que nous mangeons contiennent des résidus en dessus des normes, souvent d'ailleurs des produits d'importations. Donc les avantages des produits bio pour la santé par rapport aux produits bio sont négligeables. Quant aux produits que les non bio "balancent" dans la nature ils sont équivalents aux produits que les bio balancent dans la nature:les bio utilisent aussi des engrais et des produits chimiques qualifiés de naturels mais aussi nocifs que les autres quand ils sont mal utilisés.Voir les quantités de cuivre

gilook | 28 avril 2021 à 11h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

MithraSON, logiciel de simulation d’ambiances sonores urbaines CSTB