Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Publication d'un rapport sur les nanoparticules de synthèse par l'IRSST Québec

Risques  |    |  Actu-Environnement.com
L'Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST - Québec) vient de publier la seconde édition d'un rapport sur les nanoparticules de synthèse. Le document dresse un état des lieux des connaissances actuelles sur les risques liés aux nanomatériaux et sur les mesures de prévention mises en oeuvre en entreprise.

Une première revue de la littérature sur les nanoparticules a incité l'IRSST à publier deux rapports à ce propos au début de 2006, soit sur les risques des nanotechnologies pour la santé et sur divers aspects d'hygiène industrielle les concernant. Or, vu l'évolution rapide des connaissances scientifiques, une mise à jour s'impose déjà.

Les chercheurs feront une revue exhaustive de la littérature rendue disponible jusqu'à la fin de 2006 relativement aux risques pour la santé, à l'hygiène industrielle et aux moyens de contrôler l'exposition aux nanoparticules en milieu de travail. En plus de consolider le développement de l'expertise québécoise en ce domaine, cette activité permettra d'intégrer de nouvelles données dans le guide de bonnes pratiques en voie d'élaboration ainsi que d'anticiper les risques reliés à des procédés émergents afin de prévenir l'apparition de maladies professionnelles dans les établissements du Québec qui utilisent les nanotechnologies.

* Les nanoparticules de synthèse - Connaissances actuelles sur les risques et les mesures de prévention en SST - 2e édition
Ostiguy, Claude; Roberge, Brigitte; Woods, Catherine; Soucy, Brigitte
Études et recherches / Rapport R-646, Montréal, IRSST, 2010, 159 pages.

Réactions1 réaction à cet article

 
Nanosparticules et santé

Maintenant que les nanoparticules ont envahi notre quotidien, pour les plus grands bienfaits envers l'humanité, comme les pesticides et les OGM, il est temps effectivement de s'intéresser à leurs effets sur la santé! Déjà on soupçonne les nanotubes de carbone d'être aussi ravageurs que l'amiante, et que dire du nanoargent aux propriétés bactéricides libéré dans les milieux naturels? De l'aveu des industriels eux-mêmes, personne ne sait comment détecter ce nanos dans l'environnement et encore moins les piéger et les retraiter. Certains repassent à l'état macromoléculaires, ce qui les rend plus sympathiques, mais les autres? On sait que ces nanoparticules peuvent pénétrer tous les tissus humains jusqu'à l'ADN, mais quand on verra les dégâts provoqués, il sera déjà beaucoup trop tard! L'apprenti sorcier est entrain de se torpiller, après avoir entrepris la destruction de la nature. Il serait peut être temps de dire stop et de revenir à des comportements responsables envers l'humanité, s'il en est encore temps, non?

ya basta | 03 juin 2010 à 10h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager