En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les émissions de GES des pays industrialisés continuent d'augmenter

A deux semaines de l'ouverture de la conférence internationale sur le climat à Poznan, le secrétariat de la CCNUCC s'inquiète, dans un rapport, de la hausse continue des émissions de gaz à effet de serre des pays industrialisés depuis 2000.

Gouvernance  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
   
Les émissions de GES des pays industrialisés continuent d'augmenter
© Stefan Rajewski
   
Alors que dans deux semaines s'ouvre à Poznan (Pologne) la conférence internationale sur le climat qui doit lancer la négociation sur un futur accord mondial sur la réduction des GES, le secrétariat de la Convention de l'ONU sur les changements climatiques (CCNUCC) s'inquiète, dans un rapport, d'une hausse des émissions des 40 pays industrialisés depuis 2000.

Selon l'inventaire 2006 des pays industrialisés publié hier, si les émissions de 40 pays industrialisés signataires de la Convention - dits de l'Annexe 1 - se sont maintenues à 5% environ sous leur niveau de 1990, elles ont augmenté de 2,3% entre 2000 et 2006. Par ailleurs, dans les 37 pays industrialisés engagés par le Protocole de Kyoto* - dits de l'Annexe B, les émissions ont diminué de 17% entre 1990 et 2006, mais ont repris à la hausse depuis 2000.

Selon l'ONU, sur la période 1990-2006, la baisse de près de 5% des émissions de CO2 dans les pays industrialisés s'explique par la crise économique des années 1990 dans les pays d'Europe centrale et de l'Est dont les émissions ont chuté de 37,6% entre 1990 et 2000. Or les émissions des pays de l'ex-bloc de l'Est ont recommencé d'augmenter de 7,4% entre 2000 et 2006, en raison d'une forte croissance économique, entraînant ainsi l'augmentation des émissions des quarante pays industrialisés sur cette période.

Aussi selon le relevé, parmi les mauvais élèves figurent l'Espagne (+50,6% par rapport à 1990) et le Portugal (+40%) l'Irlande (+25,6%) l'Islande (+24,2%), le Canada (+21,7%) ou les Etats-Unis (+14,4%).
Notons en plus que ces données ne prennent pas en compte les ''puits de carbone'', c'est-à-dire les émissions liées au changement éventuel d'utilisation des terres et à la sylviculture.

Pour Yvo De Boer, le secrétaire exécutif de la Convention des Nations unies contre les changements climatiques, ces chiffres témoignent qu'il est urgent à Poznan de faire des progrès dans le processus de négociation et d'avancer rapidement vers la définition d'un nouvel accord pour relever le défi climatique.

La conférence internationale de Poznan est la dernière réunion de cette importance avant la conférence de Copenhague (Danemark) de décembre 2009 qui devrait aboutir à un nouvel accord international ambitieux sur le changement climatique, censé prendre le relais du Protocole de Kyoto. Dans la positive, les pays auront ensuite plus de deux ans pour ratifier ce nouveau traité qui devra être opérationnel le 1er janvier 2013.

L'avertissement lancé par l'ONU rejoint ainsi celui adressé dans un rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) publié le 6 juin dernier. Celui-ci montre que les émissions de gaz à effet de serre (GES) augmenteront de 130% et la demande de pétrole de 70% d'ici 2050 si les gouvernement maintiennent leurs politiques actuelles. Dans son ''Rapport sur les perspectives des technologies énergétiques'', l'Agence estime qu'une révolution des technologies énergétiques sera nécessaire pour réduire de moitié les émissions de CO2 d'ici 2050, objectif minimal recommandé par le Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat (GIEC) pour contenir le réchauffement global en deçà de 2°C d'ici à la fin du siècle.


* Autriche, Belgique, Bulgarie, Canada, République tchèque, Danemark, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Grèce, Hongrie, Islande, Irlande, Fédération de Russie, Italie, Japon, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Monaco, Pays-Bas, Nouvelle Zélande, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse, Ukraine, Royaume-Uni.

Réactions5 réactions à cet article

 
Inquiétant ; course ou rupture???

La course à la production pour dégager du résultat "à tout prix", a un prix !!!
On s'interroge sur la pertinance de cette stratégie économique, source de dégradation qui engendre des conflits et ne profite qu'à quelques uns; (Multinationales et autres), au détriment des plus pauvres.
Cette course est une atteinte grave à l'équilibre naturel de notre environnement.
Dans ces conditions, notre devenir sur cette TERRE; support de vie, est fortement compromis à court terme.

La rupture avec ce système, dans une approche humaniste et respectueuse; produire propre, consommer intelligent, en prenant en compte les ressources et les hommes est la condition,à mettre en place immédiatement.

Gérard | 20 novembre 2008 à 10h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
urgence

Très inquiétant. Je question des changements climatiques deviennent de plus en plus un phénomène de passager clandestin. Je pense qie nos politiques doivent faire preuve de responsabilité et de determination!

Senghorien | 20 novembre 2008 à 20h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
le nonrecyclage du co2 est pire que ses emissions.

Au lieu de s'inquieter sur l'augmentation du co2 en regardant du cote des emissions du co2 le secretariat CCNUCC devrait arreter d'organiser des symposiums de luxe pour faire venir des specialistes qui nont rien a dire mais il devrait regarder du cote des raisons du nonrecyclage du co2 a cause de l'assechement des terres de la planete.
Cet assechement n'est pas la consequence des emissions du co2 mais d'actions humaines directes sur le cycle de l'eau qui reduisent l'infiltration et surexploitent les reserves d'eau souterraine.
La reduction de masses de plus en plus importantes de biomasse reduit le recyclage du co2 et augmente le rechauffement de l'atmosphere car l'energie solaire est tranformee en chaleur sur des sols secs et cette chaleur s'ajoute a l'effet de serre.

J'ajoute que le "globale warming" ne serait pas si grave si on rehydratait les sols avec une repartition des excedents de l'eau des precipitations. Mais evidenment les puissantes industries de la distribution de l'eau veillent a ce qu'on ne mette pas le sujet sur la table meme s'il faut nomer a la tete des secretariats qui organisent des symposiums internationaux ou on ne parle que de la rarete de l'eau qui va etre pire a cause des emissions de co2.... en oubiant les raisons du non recyclage du co2.

Allo , il y a quelqu'un qui a compris?

jeandb | 21 novembre 2008 à 04h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Les négociations internationales sur le climat

Le climat de la planète se dérègle, les activités humaines (transport, agriculture, habitat, industrie, ...) en sont la cause. Les négociations internationales sur le climat ont lieu le 1er décembre 2008 à Poznan (Pologne). Il y a urgence ! Des mesures ambitieuses doivent être adoptées
: réduction des émissions de gaz à effet de serre, soutien financier et technique aux pays du sud, politiques d'efficacité énergétique, ...
Nicolas Sarkozy, président de l'Union européenne en exercice, brade les politiques climatiques et énergétiques dans les négociations européennes.
Les négociations internationales en pâtiront!
Mobilisons-nous le 29 novembre à Paris , 11h, rue du Bac !

cycy | 21 novembre 2008 à 19h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
LA HAUSSE DES GES

C'est évident,la baisse des carburants, les mauvaises habitudes prises du citoyen lambda,les transports issues des 4 coins de la planéte pour répondre à nos caprices de consommateurs mal élevés sont autant d'éléments néfaste à notre environnement...il faut une dictature de l'écologie, il faut des quotas de distances à parcourir,arrêtons d'empoisonner les autres au nom de l'individualisme sous prétexte d'avoir 4 sous pour alimenter ma voiture,mon bateau,les avions...assez de bla bla considérant que les individus sont assez raisonnables. Où voyez vous la raison sur notre planéte de fous ??? A qui plus, à qui mieux au comble de l'arogance et de l'imbécilité...un peu de neige en montagne et tout le monde va en montagne...RESTEZ CHEZ VOUS ARRETEZ DE VENIR POLLUER LA MONTAGNE ET LA CAMPAGNE. Si vous avez fait le choix de vivre en ville, restez dans vos villes....Et nous paysans, arrêtons d'aller lécher les vitrines des villes qui se ressemblent toutes...

bertrand | 30 avril 2009 à 21h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…