En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La glace de l'Arctique fond ''plus vite'' que prévu, selon le WWF

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Selon un rapport publié le 24 avril par l'organisation environnementale WWF, la fonte des glaces dans l'Arctique est beaucoup plus rapide que ce qui était prévu par l'Évaluation des impacts sur le changement climatique dans l'Arctique (Acia), publiée en 2005, et le rapport Groupe d'experts internationaux sur le climat (GIEC) de 2007.

La calotte glaciaire du Groenland, dont le volume atteint 2,9 millions de mètres cubes, et les glaces de l'Océan Arctique, évaluées à 4,4 millions de mètres cubes en septembre 2007, rétrécissent à un rythme rapide, selon le WWF. Le volume des glaces de l'océan a connu une baisse de 39% par rapport au volume moyen observé de 1979 à 2000.

Notre compréhension des impacts climatiques est en retard sur les changements que nous observons déjà dans l'Arctique, a déclaré Martin Sommerkorn dans un communiqué, l'un des auteurs du rapport et conseiller auprès du Programme pour l'Arctique de WWF.

C'est extrêmement dangereux, car certains de ces changements de l'Arctique possèdent le potentiel de réchauffer la Terre nettement au-delà de ce que prévoient les modèles actuellement, a-t-il souligné.

Le WWF publie son étude à l'occasion d'une réunion du Conseil de l'Arctique, une organisation regroupant les pays nordiques (les Etats-Unis, la Russie, le Danemark, la Finlande, l'Islance, la Norvège et la Suède), jeudi dans les îles Lofoten, en Norvège. Nous devons réduire les émissions de gaz à effet de serre à des niveaux qui éviteront un réchauffement persistant de l'Arctique et la perturbation du système climatique global qui en résulterait, a déclaré M. Sommerkorn.

Réactions3 réactions à cet article

 
une fonte que l'on ne peut plus limiter

pour arrêter le processus il faudrait limiter nos émissions immédiatement à ce que les écosystèmes planètaire sont capables d'absorber. Ce sont ces décisions concrètes qui doivent être appliquées; des économies d'énergie drastique la décentralisation de la production d'énergie par les ENR ;limiter nos consommations dela seule manière logique de péréniser c'est à dire aux possibilitées de renouvelement de ces ressources.
on sait depuis longtemps que le cycle d'emballement enclenché est expotentiel alors tous les grands discours ne servent à rien; ils sont tellement noyés par la cupidité économique égoiste des multinationales et des dirigeants qui les soutiennent qu'ils emmènent le monde dans un suicide collectif. Certain veulent continuer à aller chercher le pètrole dans l'artique débarrassé de sa glace quand il faut le laisser là ou il est. Bref toujours rien compris pourtant nous avons toute les connaissances et de beaux outils technologiques pour reconcilier l'humain et l'environnement et vivre avec .mais pour l'argent on a perdu notre conscience.le pire ennemi de l'homme c'est bien lui même

claude.bertsch@wanadoo.fr | 01 juillet 2008 à 11h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
encore du bourrage de crâne !

tout d'abord parceque les modes d'évaluation ne sont pas précis et qu'il n'y a pas d'évaluation contradictoire fiable !

ensuite, quand on nous raconte que la fonte des glaces artiques et antartiques va faire monter le niveau des mers de plus de 3 mètres, on nous ment !

prenez un verre, mettez y de la glace, et de l'eau jusqu'au bord, laissez fondre, rien ne débordera !

Pourquoi ? sans être scientifique c'est pas dur à comprendre !

l'eau quand elle se glace augmente de volume.

les 95 / 100èmes de la glace sont immergés et prennent plus de place que l'eau qu'ils libèrent en fondant. ce qui dépasse comblera le déficit en eau, avec peut être un petit plus qui, rapporté au volume des océans fera bien monter la mer de 1 ou 2 cms dans le piredes cas, si toute la glace Artique et Antartique fond !

hollandais, camargais, dormez en paix !

grobabal | 31 août 2008 à 10h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 
la fonte des glaces.

il faut diviser la quantité de glace, par la surface des mers! soit, Pôles Nord/sud, 37,3 millions de kilomètres cubes, par 361,22 milliards de kilomètres carrés!!de mers . Bon courage . Il faudrait stopper le catastrophisme

mich.foto | 29 octobre 2009 à 17h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager