En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les nouveaux emplois « verts » compenseront les pertes des industries polluantes selon Greenpeace

Gouvernance  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Un rapport publié hier par Greenpeace et le Conseil européen des énergies renouvelables (EREC) démontre que l'industrie des énergies renouvelables pourrait représenter 6,9 millions d'emplois d'ici 2030 si les Etats s'engagent fortement au sommet du climat de décembre prochain à Copenhague.

Selon le rapport intitulé « Working for the Climate : Renewable Energy & The Green Job Revolution », le passage du charbon aux EnR évitera l'émission de 10 milliards de tonnes de CO2 et créera 2,7 millions d'emplois supplémentaires d'ici 2030 par rapport à la tendance actuelle. Ces nouveaux emplois contrebalanceraient les pertes prévues dans l'industrie du charbon estimées à près d'1,4 million par l'EREC et Greenpeace. Les chefs d'Etat peuvent aborder les crises jumelles de la récession économique et du changement climatique par l'investissement dans les énergies renouvelables, explique Sven Teske auteur du rapport pour Greenpeace. Pour chaque travail perdu dans l'industrie houillère, la révolution énergétique crée trois nouveaux emplois dans l'industrie des énergies renouvelables, ajoute-t-il.

Pour les ONG et les professionnels des énergies renouvelables, ces chiffres sont des arguments supplémentaires destinés aux chefs d'Etats attendus à Copenhague en faveur d'une croissance plus sobre en carbone et plus « verte ».

En France, Selon le ministère du développement durable, 600.000 emplois « verts » devraient être créés ou adaptés d'ici 2020 dans les secteurs conciliant la croissance économique et le respect de l'environnement. Un plan de mobilisation visant à anticiper les besoins et les mutations à venir devrait d'ailleurs être élaboré d'ici la fin de l'année.

Réactions1 réaction à cet article

 
attention au raccourcis >:-[

attention, meme s'il me parait évident (en tant qu lecteur convaincu et assidu) de développer les industries vert(ueus)es, Greenpeace fait pour moi un raccourcis a la jean marie lepen. Je m'explique :
En effet, l'industrie vient de mettre a la porte un certain nombre de personnes.Comment peut on laisser sérieusement sous entendre que ce emplois vont etre compensés par des verts alors que les ouvriers n'en ont pas la qualification.
Ca me rappelle les raccourcis du FN qui disait : "3 millions de chommeurs et 3 millions d'émigrés, ya qu a les mettre tous dehors et tous les francais auront un emploi."
Il me parait important de signaler que ce sera la génération suivante qui en bénéficiera. Certainement pas le monteur de chez Continental ou molex.

tof | 15 septembre 2009 à 21h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager