En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Vers une agriculture durable pour répondre à la sécurité alimentaire ?

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
À l'occasion du Sommet mondial sur la sécurité alimentaire, qui se tiendra à Rome du 16 au 18 novembre, à Rome, sous l'égide de l'Organisation des Nations unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO), Greenpeace publie un rapport qui prône ''une nouvelle approche écologique de l'agriculture'' pour répondre ''aux crises alimentaire et climatique''.

Ce document publié par Greenpeace est basé sur le dernier rapport publié par l'Évaluation internationale des connaissances, des sciences et des technologies agricoles pour le développement (IAASTD), mise en place sous l'égide des Nations unies et de la Banque mondiale, et qui repose sur les travaux de plus de 400 scientifiques. Selon Greenpeace, ce rapport appelle à abandonner ''l'agriculture industrielle destructrice et dépendante des produits chimiques au plus vite pour s'orienter vers des méthodes plus respectueuses de l'environnement dont peuvent bénéficier les communautés locales''. ''Il a également été reconnu que les OGM ne sont pas la solution à la faim ou à la pauvreté'', ajoute l'organisation.

Rappelant que le secteur agricole est responsable d'environ 14 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES), Greenpeace appelle à développer ''une agriculture durable'' permettant ''de réduire significativement l'impact de l'agriculture sur le climat, tout en étant plus résistant face aux aléas climatiques''.

''Parce ce qu'il n'y aura pas d'agriculture dans un environnement dégradé, et parce qu'il n'y aura pas de réponse au défi climatique sans remise en cause de nos pratiques agricoles, la France doit soutenir une agriculture véritablement écologique et durable. Il est impératif de mettre en place, au plus vite, une révolution agricole véritablement verte'', estime Karine Gavand, responsable de la campagne Climat de Greenpeace France.

Selon la FAO, le nombre de personnes souffrant de la faim cette année dans le monde s'élève à 1,02 milliard, soit 100 millions de plus qu'en 2008. Selon le directeur de la FAO, Jacques Diouf, la production agricole va devoir augmenter de 70 % d'ici 2050 afin de nourrir 9 milliards d'individus. L'Organisation des Nations Unies chiffre à 44 milliards de dollars annuels les investissements nécessaires pour relancer l'agriculture mondiale afin de lutter contre la faim.

Réactions2 réactions à cet article

 
Ou est lagriculture durable pour les pays démunis

La crise alimentaire ira en s'accentant dans les pays du tiers monde qui subissent chaque année les affres d'un climat qualifié de défavorable qui fait que les rendements sont aléatoires et parfois ruineux . Par ailleurs ces pays ne maitrisent pas assez les facteurs liés à la production agricole et même si les conditions climatiques sont favorables la production reste faible. Pour ne pas accuser certains pays du Nord ces pays manifestent peu de solidarité vis à vis des pays pauvres et ménent parfois une politique égoite qui ignore le drame enduré par ces pays . Ce qui a encore aggravé la situation c'est cette production de biocarburant qui se faif souvent au détriment de la production alumentaire. Chaque anne on célébre le 16 Octobre la journée de l'alimentation pour faire des constats , des diagnostifs mais la faim continue à ronger les populations démunies. C'est vrai que dans ces pays la mauvaise gouvernance, les guerres civiles ne favorisent pas une prise en charge réelle des problèmes posés Ils n'arrivent pas à mettre en place une approche destinée à exploiter les possiblites et à mobiliser les populations pour arriver progressivement au développement durable Ou est la solutions c'est un dialogue de sourd qui fait place à un désiquilibre planétaire avec tous ce que cela pourraient entrainer

Bacco | 24 novembre 2009 à 21h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il faudrait reconnaître la pertinence de l'artcile mais tout juste ajouter que le problème de l'agricculture en afrique,est que les populations elles-mêmes psycologiquement n'ont pas une vision qui pourait booster la production agricole et nous permettre d'atteindre l'auto-suffisance alimentaire. le problème aussi psychologique car on ne developpe pas mais au contraire non se developpe.

desirepanel01 | 03 août 2011 à 20h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager